Projet Filiation illégitime, rentrée 2012 – Colloques et journées d’étude d’automne

Quelques colloques et journées d’étude sont programmés pour la rentrée : certaines des communications proposées peuvent intéresser les membres du groupe de travail.

28- 30 septembre 2012 :  L’amour au château. Vingtièmes rencontres d’archéologie et d’histoire en Périgord

Présentation et programme disponibles sur http://calenda.revues.org/nouvelle25007.html?utm_source=lettre.

Marie-Lise Fieyre y propose une communication sur  » Bâtards, châteaux et stratégies dans la famille ducale de Bourbon (XIVe-XVIe siècles) »

14 novembre 2012 : Tabellionages et juridiction gracieuse en France du Nord au Moyen Âge.  Université de Rouen. 

Présentation

Le tabellionage est au nord ce que le notariat est au sud. Les tabellions sont revenus sur le devant de la scène avec les passionnantes journées d’études organisées par Mathieu Arnoux et Olivier Guyotjeannin, à Paris en 2005 et 2007 (Tabellions et tabellionages de la France médiévale et moderne, 2011).  Mais ils n’ont pas livré encore tous leurs secrets. Ce sont des notaires et ce ne sont pas des notaires. Ces derniers valident leurs actes par leur simple signature et gardent précieusement leurs registres. Les tabellions doivent faire valider les actes qu’ils enregistrent par l’autorité judiciaire dont ils dépendent. Ils gardent ainsi des liens étroits avec la justice, l’autre justice, la contentieuse. Dans certaines régions, ces actes ont été conservés dès le XIVe siècle dans de gros registres, en Normandie, en Bourgogne, dans l’Orléanais et le Dunois. Les historiens disposent là d’une source exceptionnelle, qui va leur permettre de pénétrer dans la vie des familles, la vie économique, le comportement des élites, éclairer les pratiques religieuses, le rôle de la femme ou les décalages entre la pratique et les coutumes successorales. Depuis plusieurs années de nombreux chercheurs ont exploré le tabellionage rouennais, des centaines de registres, des milliers d’actes. Le groupe de recherche en histoire a entrepris de réaliser une base de données, afin de faciliter l’accès à une source qui permettra de faire une histoire sociale plus fine de la seconde ville du royaume. Le tabellionage normand présente cependant des caractères particuliers, il ne contient guère de testament, ni d’inventaire après décès ; il sépare le meuble et l’immeuble et oublie souvent de conserver précieusement le premier. Il était temps de faire le point sur les recherches rouennaises, mais il fallait aussi les replacer dans un environnement plus large, celui des juridictions gracieuses en France du nord. Poursuivre l’étude engagée avec les journées tabellionage de Paris sur le rôle du tabellion, mais aussi montrer l’intérêt de ces archives dans les domaines les plus variés possibles.

Contacts Florence.Lepouze@univ-rouen.fr ou grhisrouen@gmail.com et 02 35 14 71 00

PROGRAMME

9h 15 à 18 h, Département d’histoire, Bâtiment Robespierre, salle 311.

9h 15 Accueil et présentation de la journée.

Matinée : Haute et basse Normandie

9h 30 – Bruno Sintic (Grhis) : Saisir la société urbaine grâce aux registres de notaires : la Normandie, 1450-1550.

10h – Denise Angers (Univ. de Montréal) : Un défi à l’analyse de la vie économique et sociale à Caen : les registres du tabellionage de la fin du XIVe à la fin du XVe siècles.

10h 30 – Isabelle Bretthauer (Univ. de Paris 7) : Le statut juridique des registres de notaires normands, entre propriété privée et usages publics, XIVe-XVe siècles.

11h Pause

11h 15 – Eric Tunc : La norme des contrats dans le tabellionage royal du Havre, 1630-1650 : les Antilles et le droit, régime seigneurial ou système colonial.

11H 45 – Virginie Lemonnier-Lesage (Univ. de Rouen) : L’intérêt et les limites du tabellionage pour la connaissance du droit de la famille 12h 30 repas

Après-midi : Dijon, Orléans, Nevers et Rouen

14 h – Jean-Pierre Brelaud : Tabellionage et base de données, l’exemple dijonnais.

14h 30– Jean Thibault (Univ. de Lyon 3) : Les villes de la Loire et leurs notaires-tabellions, Orléans, Nevers.

15h – Philippe Cailleux (Grhis) : Pratiques et tarification des actes des tabellions rouennais à la fin du Moyen Âge.

15h 30 – pause.

15h 45 – Philippe Lardin (Univ. de Rouen) : L’apprentissage et le louage de service dans le tabellionage rouennais.

16h 15- Philippe Levaudel (Grhis) : Les conseillers de la ville de Rouen dans le tabellionage à la fin du XVe siècle

16h 45 – Alain Sadourny (Univ. de Rouen) : Les transactions commerciales dans le tabellionage rouennais .

17h 15 conclusions de la journée

 

A suivre…


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *