Les Mardis de Confluences – conférence du 30 novembre 2015

Mardis de Confluences 2015-2016
« Où est Charlie ? »

La SFR Confluences redémarre son cycle de conférences débats ouvertes à tous.

Après le thème des « Performances », c’est désormais aux tenants et aux aboutissants des attentats de Charlie hebdo que différents chercheurs en sciences humaines vont s’intéresser de novembre 2015 à mai 2016. Ce cycle intitulé « Où est Charlie ? » ne questionnera pas exclusivement l’attentat survenu dans les locaux de Charlie Hebdo en janvier dernier, mais portera plus globalement sur la violence terroriste, ses motifs, ses racines, ses conséquences.
Seront ainsi abordés par des chercheurs en droit, en histoire, en littérature, etc., les attentats du World Trade Center, la surveillance globale, les liens entre guerre et religions, la liberté d’expression et le droit à la caricature, dont celle des femmes politiques, ainsi que le rôle des femmes dans le terrorisme.

Et pour débuter le cycle, les Mardis de Confluences démarrent par … un « Lundi de Confluences » : lundi 30 novembre, 18 h / 20 h, Maison de la recherche Germaine Tillion, campus de Belle-Beille
« Au nom de Charlie : plus de sécurité aux dépens des libertés individuelles ? »

Dans un premier temps, avec Vincent Guérin, docteur en histoire contemporaine, nous nous déplacerons outre Atlantique, aux États-Unis, pour observer, dans l’après-après 11 septembre, la pointe avancée des politiques antiterroristes. Nous nous focaliserons sur un dispositif en devenir : FAST pour Future Attribute Screening Technology. Développé par le Department Homeland Security, FAST a pour objectif explicite de détecter et désamorcer une « intention » malveillante. Il repose sur le postulat qu’une personne qui souhaite commettre un crime a un comportement « remarquable » qui se traduit sur le plan comportemental, physiologique, etc.

Dans un second temps, avec Caroline Renaud-Duparc, maître de conférences en droit privé et sciences criminelles, nous verrons, dans la perspective ouverte par les travaux du professeur Mireille Delmas-Marty, comment dans le droit pénal français, notamment depuis la loi relative à la rétention de sûreté adoptée le 25 février 2008, on observe, via l’internationnalisation du droit et de la menace terroriste, un glissement normatif sécuritaire : le passage d’une culpabilité/punition à une dangerosité/neutralisation et conjointement l’affaiblissement de la responsabilité et du libre arbitre, au risque d’une déshumanisation du droit pénal.

Enfin, avec Corinne Bouchoux, sénatrice de Maine-et-Loire et historienne, nous verrons comment le législateur a saisi ce sujet.

Arnaud de Lajartre directeur-adjoint de la SFR Confluences
Responsable du cycle des Mardis de Confluences


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *