Patrimoines, écritures et cultures

 

Axe 1 : Patrimoines, écritures et cultures : Cécile Meynard (CERIEC), Alix Bernard (LPPL), Sandra Contamina (3LAM),

 

L’axe 1 fédère principalement des chercheurs en lettres, langues et civilisations qui trouvent à travers l’échange méthodologique et analytique un terrain d’entente. L’accent est mis sur trois dimensions : l’interculturalité, soit les relations entre les écritures et la diversité des cultures, avec une ouverture évidemment internationale, les points saillants étant l’Amérique latine (ALMOREAL), la francophonie, le domaine anglophone et le Canada (CERPECA); l’étude des traductions, dans une perspective théorique, historique et linguistique; la valorisation des fonds littéraires conservés à la Bibliothèque Universitaire, dans une perspective patrimoniale.

L’écriture, mode d’inscription du langage sur un support spatial, constitue un medium autonome qui peut dans certains cas se relier à l’oral, mais qui constitue surtout un mode spécifique d’organisation de la pensée et du monde. La culture, ce qui constitue l’épanouissement de la vie humaine, concerne tout particulièrement le développement moral, le développement des activités spéculatives et des activités pratiques (artistiques et éthiques) qui conforte le développement humain. Cet axe vise à analyser les articulations, les imbrications entre ces deux concepts, à développer les synergies entre les différentes équipes, à décloisonner et à enrichir la recherche grâce à la confrontation constructive entre les diverses méthodes d’analyse, à l’élargissement de la réflexion aux différentes aires géographiques, culturelles, politiques, etc. et aux différents matériaux qui constituent le champ d’expérimentation scientifique des chercheurs qui s’investissent dans la réflexion sur les interactions culturelles et sur la relation entre les écritures et la diversité des cultures.

L’axe « Patrimoines, écritures et cultures » s’attache au dialogue des époques, des problématiques et des méthodes afin de se dégager du cloisonnement disciplinaire. Sa problématique porte sur les rencontres entre les cultures d’un point de vue historique, esthétique, linguistique et social, que ces phénomènes portent sur des contacts ou conflits effectifs, dans l’espace et dans le temps, ou sur des processus de transmission, d’adaptation, de traduction, et de réécriture dans une dimension culturelle et historique. Ces travaux relèvent pour de l’étude des transferts culturels et des situations de métissage, déclinées sur des thèmes liés au territoire et à la diversité culturelle et aux questions de traduction, et de réception des œuvres littéraires, tout autant qu’à la perspective sémiotique, sous l’angle de la rencontre entre les arts. L’écriture et l’analyse des représentations, ainsi que la valorisation patrimoniale déclinent cet axe dans une série de projets interdisciplinaires qui réunissent des littéraires, historiens, linguistes etc autour des notions et concepts comme le sacré, la pensée ou l’image.

Recherches en sciences humaines à l'Université d'Angers