Programme de recherche « Enjeu(x) » : appel à candidatures pour deux contrats doctoraux

Le programme “EnJeu[x]: Enfance & Jeunesse” vise à structurer le périmètre thématique scientifique de l’enfance et de la jeunesse.

La Convention Internationale des Droits de l’Enfant (1989) définit l’enfance comme la période d’âge comprise entre 0 et 18 ans. Le terme jeunesse recouvre toute ou en partie cette tranche d’âge en fonction des acceptions et se prolonge au-delà. Le programme se concentre donc sur cette période sans s’interdire d’élargir un peu en fonction des processus étudiés. Les problématiques de la petite enfance (jusqu’à 6 ans), de l’âge scolaire (6 à 13 ans), de l’adolescence sont concernées par les recherches à développer dans EnJeu[x] dans une démarche résolument pluridisciplinaire à l’instar des child studies/children studies/chilhood studies anglo-saxonnes.

Ce domaine de recherche – à la fois nouveau, interdisciplinaire et émergent – développe une nouvelle approche de l’étude des enfants et des jeunes, dans une perspective diachronique et transnationale. Il s’agit de comprendre l’enfance et la jeunesse pour améliorer la qualité de vie et le bien-être des enfants et des jeunes, pour optimiser les services qui leur sont proposés, pour leur permettre d’exercer leurs droits et d’affirmer leur parole.

Continuer la lecture de Programme de recherche « Enjeu(x) » : appel à candidatures pour deux contrats doctoraux

Les Mardis de Confluences – conférence du 3 février 2015

ed042283d9f63a35b4c5076996b04f51

L’ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE FACE A LA PERFORMANCE

Institut Municipal

mardi 3 février 18h-20h   entrée libre et gratuite

« La performance économique peut-elle être sociale et solidaire ? ». Ainsi s’intitule une tribune récente de Jean-Paul Delevoye, président du Conseil Economique, Social et Environnemental, parue dans Libération (4 novembre 2014). S’il y est indiqué que « plus personne aujourd’hui ne peut résumer l’ESS à une économie du pansement », il est ajouté que « le décrochage entre la performance économique et la performance s’accroît ».

Continuer la lecture de Les Mardis de Confluences – conférence du 3 février 2015

Vendredi 23 janvier / Séminaire du CLER : « La formation des travailleurs sociaux : regards croisés franco-roumains »

Séminaire du Centre Ligérien d’Etudes Roumaines

La formation des travailleurs sociaux : regards croisés franco-roumains

VENDREDI 23 JANVIER 2015

9h30-12h30

Amphi Tillion – Maison des Sciences Humaines – ANGERS

Entrée libre et gratuite.

Continuer la lecture de Vendredi 23 janvier / Séminaire du CLER : « La formation des travailleurs sociaux : regards croisés franco-roumains »

Les Mardis de Confluences – conférence du 13 janvier 2015

INTEGRALE WEEK-END

Conférence-débat « La performance du politique »

 

 

 

 

Depuis le début de l’année 2014, La SFR Confluences organise des conférences-débats, ouvertes à tous, sur le thème de la performance. Après les performances sportive, artistique (ORLAN), biotechnologique, scolaire, etc.., c’est au tour du champ politique de se trouver questionné par cette injonction sociétale. Pour analyser ce phénomène, un enseignant-chercheur (F. Hourmant) croisera son regard scientifique avec celui d’une « praticienne » de la performance politique bien connue des angevins : Roselyne Bachelot, conseillère générale et régionale, puis plusieurs fois député et ministre, et désormais chroniqueuse éditorialiste.

Continuer la lecture de Les Mardis de Confluences – conférence du 13 janvier 2015

JE « Femmes dans la grande guerre » vendredi 5 décembre 2014

Femmes2

 

 

Dans le cadre de l’exposition « 1914. L’Anjou, de la paix à la guerre », les Archives départementales de Maine-et-Loire organisent  une journée d’études sur les « Femmes dans la Grande Guerre » en partenariat avec l’Université d’Angers.

Vous trouverez ci-joint le programme de cette manifestation qui se déroulera vendredi 5 décembre 2014 de 14 h à  18 h aux Archives départementales de Maine-et-Loire.

 

 

Entrée libre dans la limite des places disponibles
Réponse souhaitée avant le 3 décembre 2014
archives49@cg49.fr
Programmation et coordination scientifique :
Christine Bard, professeure d’histoire contemporaine,
Université d’Angers
Frédérique El-Amrani, docteure en histoire
Centre de recherches historiques de l’Ouest
Recto : Personnel soignant à l’hôpital auxiliaire de l’Union des Femmes Françaises à Angers, 1914. Collection particulière.
Verso : Marie Bondu, ouvrière dans une usine de fabrication d’obus [à Angers], [1914-1918]. Collection particulière.
Gilles Grimaud,
vice-président du Conseil général de Maine-et-Loire,
chargé du patrimoine et des sports
Christine Bard,
professeure d’histoire contemporaine, Université d’Angers-cerhio
Correspondances conjugales (1914-1918)
Clémentine Vidal-Naquet,
docteure en histoire, École des Hautes Études en Sciences Sociales
Les ressources disparates des femmes
et enfants de mobilisés d’après l’exemple angevin
Jean-François Montes,
ancien archiviste de la Caisse nationale d’allocations familiales
Les femmes témoignent : la collecte d’archives orales
des archives de maine-et-loire
Marie-Hélène Chevalier,
attachée de conservation, Archives départementales de Maine-et-Loire
Questions et pause
Louise de Bettignies, Angèle Lecat, Marie de Croÿ,
des femmes résistantes pendant la Grande Guerre
dans le Nord de la France
Isabelle Vahé,
docteure en histoire, Université de Paris VIII
Des féministes à l’avant-garde
du combat pacifiste
Christine Bard,
professeure d’histoire contemporaine, Université d’Angers-cerhio
Questions et conclusions

Colloque « Histoire et sciences du végétal » – approches interdisciplinaires

image végétal

Colloque des 8 et 9 décembre 2014

Maison des Sciences Humaines – 5bis boulevard Lavoisier 49045 Angers cedex 01

Histoire et sciences du végétal : approches interdisciplinaires

 History and Plant Sciences: Interdisciplinary Approaches

 

 

 

 

LUNDI 8 DECEMBRE

13:15

Mot d’accueil / Welcome

13:40-14:20

Michel Morange

(historien des sciences et biologiste, ENS Paris)

Conférence introductive : Le végétal et l’interdisciplinarité

 

14:20-15:00

Fabrice Foucher1, Cristiana Oghina-Pavie2, Mathilde Liorzou1 & ai.3

 Histoire et génétique des rosiers du XIXe siècle

1 Génétique et diversité des plantes d’ornement, IRHS, INRA Angers-Nantes

2 CERHIO – UMR 6258 Université d’Angers

3 équipe du projet FloRHige

15:00-15:40

Alain Charcosset1 et Monique Chastanet2

La génétique et l’histoire face aux débuts du maïs en Europe :  Analyses moléculaires, Herbiers de la Renaissance et récits de voyage

1UMR de Génétique Végétale du Moulon, Gif sur Yvette INRA

2CNRS IMAf- Université Paris I

15:40-16:00

Pause

16:00-16:40

Line Le Gall1, Denis Lamy2 & al.3

Comprendre l’intrication concepts/pratique de l’Herbier pour initier l’étude diachronique des communautés

1Muséum national d’Histoire naturelle (MNHN), Institut de Systématique, Evolution, Biodiversité UMR 7205 – ISYEB CNRS, MNHN, UPMC, EPHE)

2 Muséum national d’Histoire naturelle (MNHN)

3Bruno Dennetière, Institut de Systématique, Evolution, Biodiversité UMR 7205 – ISYEB CNRS, MNHN, UPMC, EPHE; Meggy Grun Master student, MNHN ; Romai Julliard UMR 7204 MNHN-CNRS ’Centre d’Ecologie et des Sciences de la Conservation’; Lionel Kervran Direction des collections, MNHN ; Bérangère Offroy Direction des collections, MNHN ; Marine Robuchon Institut de Systématique, Evolution, Biodiversité UMR 7205 – ISYEB CNRS, MNHN, UPMC, EPHE.

16:40-17:20

Marie-Christine Daunay1, Jules Janick2, H.S. Paris3

Historical sources and plant genetics: the case of eggplant

1Génétique et Amélioration des Fruits & Légumes, UR1052 INRA Avignon

2Department of Horticulture and Landscape Architecture, Purdue University, West Lafayette Indiana, 47907-2010, USA

3A.R.O. Newe Ya’ar Research Center Israel

 

17:20-18:00

Dominic Berry1 et Bruce Pearce2

The historical relations between intellectual property and plant breeding: A collaboration between the University of Leeds and the Organic Research Centre, Newbury

1University of Leeds – Cultivating Innovation

2Deputy Director of the Organic Research Centre

 

 

MARDI 9 DECEMBRE

9:00-9:40

Jean Beigbeder1 , Maryse Carrareto2

Protection des connaissances traditionnelles liées à la culture des populations anciennes de maïs dans les vallées des Pyrénées

1Pro-Maïs

2LISST, Centre d’Anthropologie sociale, UTM – CNRS – EHESS, Toulouse

 

9:40-10:20

Jean-Pierre Thermoz1 Yves-Marie Allain2

Les agrumes : un regard multiple, du cultural au culturel

1Inra UMR AGAP Corse

2Muséum National d’Histoire Naturelle Paris

 

10:20-10:40

Pause

10:40-11:20

Arthur O. Tucker1, Jules Janick2

Deciphering the Voynich Manuscript: Plants as the Rosetta Stone

1Professor Emeritus, Delaware State University; Founder and Co-Director, Claude E. Phillips Herbarium, Dover, Delaware 19901, USA

2Department of Horticulture and Landscape Architecture, Purdue University, West Lafayette Indiana, 47907-2010, USA

 

11:20-12:00

Anna Svensson1

Early Modern Herbaria at the Oxford University Botanic Garden

1KTH Royal Institute of Technology, Stockholm

 

12:00-13:40

Pause déjeuner

13:40-14:20

Laurent Loison1,

Présentation du livre Le laboratoire CNRS de génétique évolutive de Gif, Colection Intersciences, Hermann 2014.

1projet ANR POLCELL, DHVS (Département d’Histoire des sciences de la Vie et de la Santé), UMR SAGE (7363), Université de Strasbourg.

 

14:20- 15:00

Dorothée Rippmann1

Being, Growth and Decay of Plants in Bartholomaus Anglicus’ Book of Plants

1University of Zürich

 

15:00-15:20

Pause

15:20-16:00

Enrico Banfi1, Agnese Visconti2

The Botanical Garden of Brera, Milan: the history that wasn’t

1Natural History Museum of Milan

2Universities of Milan, Trieste, Pollenzo and Pavia

16:00-16:40

Table ronde,  discussion générale et conclusion

animées par Stéphane Tirard1

1Centre François Viète d’épistémologie et d’histoire des sciences et des techniques, Université de Nantes

 

 

Les végétaux sont porteurs d’une double historicité : d’une part en raison de leur histoire biologique (évolution, cycle de reproduction, etc.), d’autre part en raison de leur histoire humaine (études botaniques, sélection, pratiques culturales, usages, etc.). Ce caractère historique intrinsèque fonde des approches interdisciplinaires qui prennent en compte autant l’histoire biologique que l’histoire humaine des végétaux.

Nous proposons un moment de discussion propice à l’analyse de l’interdisciplinarité à l’œuvre dans les recherches qui croisent l’approche historique et l’approche des sciences expérimentales du végétal (génétique, physiologie, pathologie, systématique, étude de l’évolution, etc.). En effet, elles élaborent une interaction complexe entre ces disciplines et soulèvent des questions méthodologiques et épistémologiques.

Le but de cet atelier de deux jours est de réunir des chercheurs intéressés par une approche interdisciplinaire du végétal croisant histoire et sciences expérimentales.

1)    Sujets. Comment émergent et se construisent les problématiques interdisciplinaires histoire – biologie? Pourquoi travailler ensemble ? Pourquoi s’écarter du champ disciplinaire traditionnel ?

2)    Méthodes. Comment peut-on se comprendre entre historiens et (autres) scientifiques ? Quelles sources historiques utiliser ? Comment formaliser et croiser les données ? Quels obstacles, quelles difficultés ?

3)    Résultats. Quel est l’apport de l’interdisciplinarité ? Quelle réception (évaluation) par la communauté disciplinaire ? Où et comment publier ? Quelles suites ?

4)        Epistémologie. Quel est le statut du végétal dans ces approches : objet ou archive ?

 

Comité scientifique / Scientific comitee

Céline Briée – post-doctorante FloRHIGe– CERHIO Université d’Angers CFV Université de Nantes

Jérémy Clotault – maître de conferences, IRHS, Université d’Angers

Fabrice Foucher- chargé de recherché IRHS, INRA Angers-Nantes

Laurent Loison – post-doctorant POLCELL, Université de Strasbourg

Valéry Malécot-  maître de conferences, GDO-IRH Agrocampus Ouest Angers

Michel Morange – professeur, ENS Paris

Cristiana Oghina-Pavie, maître de conferences, CERHIO, Université d’Angers

Philippe Simoneau, professeur, IRHS, Université d’Angers

Stéphane Tirard, professeur, Centre François Viète, Université de Nantes

 

Comité d’organisation/Organizing Comitee

Cristiana Oghina-Pavie, Stéphane Tirard, Céline Briée, Jérémy Clotault

 

Le colloque est organisé par :

CERHIO Centre de recherches historiques de l’Ouest – UMR CNRS 6258 Université d’Angers

CFV- Centre François Viète d’épistémologie et d’histoire des sciences et des techniques EA 1161, Universités de Nantes et Brest

SFR 4207 QUASAV – Qualité et santé du végétal

SFR 4201 Confluences – axe Cultures du végétal

 

Dans le cadre des programmes de recherche interdisciplinaires

HybridesHistoire des hybrides horticoles. Science et pratique de la diversité des ligneux d’ornement et fruitiers au XIXe siècle, financé par le Conseil scientifique de l’Université d’Angers

FloRHiGe Facteurs de succès de l’innovation variétale du rosier aux XVIIIe et XIXe siècle, démarche interdisciplinaire génétique et historique, financé par la Région des Pays de la Loire

 

Contact : Cristiana.pavie@univ-angers.fr

 

Conférence d’Alfredo Santoro – Mardi 2 décembre à 17h

Alfredo

Alfredo Santoro, historien médiéviste à l’Université de Salerne (Italie), donnera une conférence intitulée L’école de médecine de Salerne : connaissance du monde végétal et jardin des simples le mardi 2 décembre 2014 à 17h à la Maison des sciences humaines – amphi Germaine Tillion.

L’entrée et libre et ouverte à tous

La conférence est organisée par le CERHIO et l’axe 3 « Cultures du végétal et de l’environnement » de la SFR Confluences. 
Renseignements auprès de :
Cristiana Oghina-Pavie
Maître de conférences en histoire contemporaine
UFR Lettres, langues et sciences humaines
CERHIO UMR 6258
Université d’Angers

Assemblée générale 2014 de la SFR Confluences

mshphoto   L’assemblée générale de la SFR Confluences se tiendra le

 VENDREDI 21 NOVEMBRE APRES-MIDI

  à la Maison des Sciences Humaines, sur le campus de Belle-Beille.

 

Vous pouvez consulter le programme à partir du lien ci-dessous :

http://www.univ-angers.fr/fr/recherche/unites-et-structures-de-recherche/institut-federatif-de-recherche/confluences/ag-de-la-sfr.html

JE « Injures sexistes et homophobes »

aff_gedi_injures_sexistes_420x297mm_v3Journée d’étude

Injures sexistes et LGBT-phobes

VENDREDI 14 NOVEMBRE

 

Cette journée est organisée dans le cadre du programme GEDI – Genre et discriminations sexistes et homophobes – porté par la SFR Confluences de l’Université d’Angers et financé par la Région Pays de la Loire.

 

 

Gratuit / inscription obligatoire avant le 9 novembre.

Renseignements et inscriptions :

Mireille Loirat | mireille.loirat@univ-angers.fr

02 41 22 63 65

http://gedi.hypotheses.org/

 

Programme :

9h | Café d’accueil

 9h30h | Introduction

Christine Bard | Directrice de la SFR Confluences et du programme GEDI

 9h45-12h15

Des outils pour l’analyse : approches multidisciplinaires

Animé par Nahema Hanafi (MCF, Histoire, CERHIO, Université d’Angers)

Aux sources de l’injure sexiste et homophobe. Le cas d’un moraliste français du XIIe siècle

Frédérique Le Nan | MCF HDR, Littérature médiévale | CERIEC, Université d’Angers

L’histoire des injures sexuelles : un outil d’analyse sémantique, psycho-sociologique et politique de la violence sexiste

Sylvie Lausberg | Psychanalyste | Chargée de mission au Centre d’Action Laïque, Belgique

L’injure diagnostique : psychopathologie, ‘scène de l’interpellation’, contre-transferts

Thamy Ayouch | Psychanalyste et MCF en psychologie clinique | Université de Lille 3, Université Paris 7, Universidade de São Paulo

Le pouvoir de l’injure

Caroline Dayer | MCF, Psychologie et sciences de l’éducation | Université de Genève

L’injure transphobe [et plus, si haine avérée]

Karine Espineira | Docteure, Sciences de l’information et de la communication | LIRCES, Université de Nice Sophia Antipolis

Débat

12h15-13h30 | Déjeuner

 13h30-15h30 | Autour du Droit

Animé par Félicien Lemaire (PU, Droit public, Centre Jean Bodin,

Université d’Angers)

Répression et prévention du langage discriminatoire

Daniel Borrillo | MCF HDR, Droit privé | CREDOF, Université de Paris Ouest Nanterre La Défense

La répression des injures sexistes

Caroline Renaud-Duparc | MCF, Droit privé | Centre Jean Bodin, Université d’Angers

Du sexisme comme nouvelle incrimination. L’exemple de la Belgique

Jimmy Charruau | Doctorant, Droit public | Centre Jean Bodin, Université d’Angers

Approche juridique des injures homophobes à la lumière de théories féministes

Etienne Deshoulières | Droit | Avocat au barreau de Paris, SOS homophobie

Débat

 15h30-15h45 | Pause

 15h45-17h15 | Table-ronde : sur la lesbophobie

Animée par Christine Bard (PU, Histoire, CERHIO, Université d’Angers)

Les violences contre les lesbiennes et la construction d’une identité lesbienne de résistance (1970-1982)

Ilana Eloit | Doctorante, Histoire | Gender Institute de la London School of Economics

Ce que nous dit l’insulte lesbophobe. Analyse des rapports et des enquêtes de SOS homophobie

Stéphanie Arc | Journaliste, SOS homophobie

Usages de l’espace public et lesbianisme : sanctions sociales et contournements

Natacha Chetcuti | Docteure, Sociologie | CRESPPA, équipe « Genre, travail, mobilité », CNRS, Paris

De l’injure à la lesbophobie institutionnelle

Suzette Robichon | Militante associative

Débat

17h30-18h30

Être convoqué-e-s

Conférence de Didier Eribon | PU, Université d’Amiens

18h30-19h | Conclusion

Chadia Arab (Chargée de recherche CNRS, Géographie, ESO, Université d’Angers) et Emmanuel Gratton (MCF, Sociologie, LPPL, Université d’Angers)

Film et débat « L’évolution de l’urbanisme en Roumanie depuis 1989 »

Santier in lucru_affichePar URBAN BALKAN PROJECT

Projection suivie d’un débat

 mardi 21 octobre 2014 à 17H

Faculté des Lettres, langues et sciences humaines

 Amphithéâtre Germaine Tillion – Maison des Sciences Humaines

 

 

 

L’évolution de l’urbanisme en Roumanie depuis 1989

21 décembre 1989, 12h08, le régime communiste du dictateur roumain Nicolae Ceaucescu est renversé. Alors que les grands chantiers urbains qu’il a lancés sont encore en cours de réalisation, un vent nouveau souffle sur les villes. La mise en place d’un système politique démocratique et l’ouverture à l’économie de marché sonnent la fin d’une organisation urbaine planifiée par le pouvoir central et dictée par la croissance massive et conjointe du secteur industriel et de l’urbanisation. Les investisseurs roumains et étrangers se mettent alors en branle pour conquérir ce nouveau marché bientôt intégré à l’Union Européenne.

Près de 25 ans plus tard, paysage et fonctionnement urbains s’en trouvent transformés. Les centres civiques, zones industrielles et blocs de logements subissent la concurrence des malls, business centers et gated communities. Conjointement à l’évolution des besoins et des aspirations des citadins roumains, les mutations urbaines ont profondément bouleversé les centres et les périphéries mais surtout la manière de penser et de faire la ville en Roumanie.

Pour en savoir plus :

http://www.kisskissbankbank.com/santier-in-lucru-les-villes-d-apres

Conférence organisée par

le Centre ligérien d’études roumaines (CLER) et la SFR Confluences

Les Mardis de Confluences : conférence du 14 octobre « Le végétal performant »

Arcimboldovertemnus.jpeg

                       

 

Cycle de conférences-débats organisé en partenariat avec La Maison des Projets de la Ville d’Angers et Terre des Sciences

 « le végétal performant »

Mardi 14 octobre – 18 h / 20 h – Institut municipal – Entrée libre et gratuite

 Résumés des 2 conférences

Bertrand GUEST (maître de conférences en littérature générale et comparée à l’Université d’Angers) : S’il sera bien question de la « performance » tant nutritive que matérielle du végétal, Bertrand Guest abordera aussi son omniprésence et son efficace de longue date dans nos imaginaires, de l’architecture médiévale à la littérature contemporaine, à travers une promenade dans l’entrelacs de nos racines et des ramifications complexes de nos sociétés, fondées depuis longtemps bien que d’une façon changeante sur un substrat végétal. Le règne végétal s’avèrera sans doute le motif idéal pour une interrogation critique de la notion contemporaine de performance, à partir du paradoxe selon lequel le plus efficace des organismes est parfois aussi le plus lent et le plus apparemment inactif. L’objectif pourrait dès lors devenir de répondre à cette question: d’où nous vient l’idée que ce qui végète est moins « performant » ?

 

 

Jean-Pierre RENOU (directeur de l’Institut de Recherches en Horticulture et Semences, directeur de recherches à l’INRA) : La notion de performance est toute relative et dépendante de l’environnement dans lequel elle est amenée à s’exercer. Dans l’inconscient collectif, un végétal « performant » est celui qui rend le plus de services à l’homme, en terme de nutrition (répondre aux besoins alimentaires), voire de santé (diététique et nutraceutique), quelquefois de qualité de vie (plantes d’ornement ou espaces naturels protégés). Il faut cependant prendre conscience qu’il n’y a pas de performance absolue, mais que tout est affaire de compromis. Une variété végétale peut être considérée comme « performante » sur un caractère donné quand elle est cultivée seule dans une parcelle donnée avec un environnement donné, et être tout simplement incapable de se reproduire dans un espace naturel où elle subira une compétition féroce de la part des espèces sauvages indigènes. Dans ce cadre, elle sera alors dénuée de toute « performance ». Les anglo-saxons utilisent depuis longtemps la notion de « trade-off » (troc) pour expliquer la façon dont les être vivants gèrent l’affectation des « dépenses » consenties par les organismes pour faire face aux situations rencontrées. Par exemple un gain génétique en rendement peut s’accompagner d’une perte de qualité nutritive ou d’une plus grande sensibilité aux agressions climatiques ou biotiques. Inversement le développement d’une résistance à une maladie, parce qu’elle sera « couteuse » en énergie peut s’accompagner d’une baisse de qualité nutritive, ou de rendement. Pendant longtemps les dispositifs agricoles ont simplifié l’équation en tentant de contrôler l’environnement des plantes (techniques de culture et de récolte améliorées, irrigation, engrais, pesticides …..) et ont permis d’augmenter drastiquement la productivité agricole en combinant ces progrès techniques au progrès génétique (cf. la révolution verte liée à la découverte des céréales à paille courte). Mais les contraintes pesant sur l’environnement  évoluent et nous amènent à revoir la notion de performance de façon plus intégrative, y compris au niveau de la parcelle cultivée. C’est à dire plus en terme de recherche de meilleurs compromis : la meilleure productivité dans le plus grand respect de l’environnement pour préserver sa durabilité. C’est le double défi actuel de la sécurité alimentaire et de l’agroécologie. C’est un changement de paradigme pour les biologistes et agronomes qui ne peuvent plus adresser les questions d’amélioration (génétiques et techniques) autrement que de façon globalisée pour optimiser les coûts de « trade-off ». Un végétal cultivé devra être « globalement performant », avant d’être « le meilleur dans un domaine spécifique ».

 

 

Coordonnateur du cycle : Arnaud De Lajartre –enseignant-chercheur – Directeur adjoint de la SFR Confluences

Contact :
Annie Ribrault   -MSH/SFR- 02 41 22 63 90

annie.ribrault@univ-angers.fr

Conférence sur les « Zoos humains »

csm_visuel_expo_ZH_94d053567c

            Conférence sur les « Zoos humains »

            Nicolas Bancel, historien

Introduction de Christine Bard, professeure d’histoire contemporaine

 

 

 

Lundi 6 octobre  16h-18h

Université d’Angers

Faculté LLSH

Maison des sciences humaines, Amphi Tillion

 

Cette conférence est proposée en parallèle de l’exposition « Zoos humains, l’invention du sauvage » qui se déroule du 12 juillet au 28 décembre 2014 au Muséum des sciences naturelles d’Angers.

L’exposition « Zoos humains » met en lumière l’histoire de femmes, d’hommes et d’enfants, venus d’Afrique, d’Asie, d’Océanie ou d’Amérique, exhibés en Occident dans des cirques, des cabarets, des foires, des zoos, des villages reconstitués dans le cadre des expositions universelles et coloniales.

Un processus qui commence au 16ème siècle dans les cours royales et va croître jusqu’au milieu du 20ème siècle en Europe, en Amérique et au Japon.

C’est un immense « spectacle« , avec ses figurants, ses décors, ses imprésarios, ses drames et ses récits. C’est aussi une histoire oubliée, au carrefour des histoires coloniales, de la sciences, du racisme et de celle du monde du spectacle et des expositions universelles.

Les Mardis de Confluences – conférence du 17 juin

école ralentir

Mardi 17 juin   :     L’écolier doit-il être performant ?

 

                                                    Mardis de Confluences

            Cycle de conférences-débats organisé en partenariat avec la Maison des Projets et Terre des Sciences


( SFR Confluences – Université d’Angers )

 


 

L’exigence de performance, qui semble s’imposer de plus en plus dans nos vies privées comme professionnelles, s’applique-t-elle également aux enfants ? L’écolier doit-il être performant, et si oui, comment le mesure-t-on ? La performance de l’enfant à l’école est en effet une performance tout à fait spécifique que l’on pourrait qualifier de contre performance, ou d’anti performance. Les traits propres de l’univers scolaire, et plus largement ceux de l’univers savant, impliquent en effet une rupture avec les nécessités sociales et pratiques, et leurs exigences de performance, de réussite ou de réalisation. Dans cette perspective la suspension ou l’annulation de la performance sociale sont capitales pour que l’élève accède à la « performance » scolaire. 

 

Sous cet angle, la question de l’évolution de l’aménagement hebdomadaire des temps éducatifs et périscolaires de l’enfant permet de ré-interroger l’organisation et le cadre pédagogique dans lesquels peut (doit ?) s’épanouir cette performance de l’écolier. La performance ou l’efficacité des individus à être réceptifs aux informations délivrées durant la journée dépend étroitement de leur rythme de vigilance et de l’attention qu’ils prêtent aux objets de leur environnement, en lien avec l’attrait et la durée des activités exercées durant cette période journalière.

Tenter de remédier à l’explosion de la fréquence des problèmes attentionnels pose la question de la durée et de l’alternance des activités scolaires et périscolaires. Du côté des élèves, la performance attentionnelle dépend de la prise de conscience des objectifs de l’apprentissage, de la forme de motivation qui ne sauraient être détachées de leur chronobiologie.

INTERVENANTS :

Christophe DORÉ, professeur de philosophie, formateur à l’ESPE de Nantes

Christophe BOUJON, maître de conférences en psychologie à l’Université d’Angers, auteur de l’ouvrage « Attention et réussite scolaire »

 

LIEU :

Maison des Projets d’Angers – 12 place Imbach – Angers           18h-20h – Entrée libre et gratuite

 

Coordonnateur du cycle : Arnaud de Lajartre – Maître de conférences en droit à l’Université d’Angers, directeur-adjoint de la SFR Confluences

Contact : Annie Ribrault   -MSH/SFR- 02 41 22 63 90            annie.ribrault@univ-angers.fr

Histoire et sciences du végétal : approches interdisciplinaires /Appel à communications / 8-9 décembre 2014

Appel à communications

Atelier à l’Université d’Angers (France) les 8-9 décembre 2014

 

 

Histoire et sciences du végétal : approches interdisciplinaires

 

(English version below)

 

Les végétaux sont porteurs d’une double historicité : d’une part en raison de leur histoire biologique (évolution, cycle de reproduction, etc.), d’autre part en raison de leur histoire humaine (études botaniques, sélection, pratiques culturales, usages, etc.). Ce caractère historique intrinsèque fonde des approches interdisciplinaires qui prennent en compte autant l’histoire biologique que l’histoire humaine des végétaux.

Nous proposons un moment de discussion propice à l’analyse de l’interdisciplinarité à l’œuvre dans les recherches qui croisent l’approche historique et l’approche des sciences expérimentales du végétal (génétique, physiologie, pathologie, systématique, étude de l’évolution, etc.). En effet, elles élaborent une interaction complexe entre ces disciplines et soulèvent des questions méthodologiques et épistémologiques.

Nous attendons des communications, de préférence proposées conjointement par un(e) historien(ne) et un(e) biologiste. Il serait éclairant que chaque intervention s’articule autour de trois thèmes :

 

1)    Sujets. Comment émergent et se construisent les problématiques interdisciplinaires histoire- biologie? Pourquoi travailler ensemble ? Pourquoi s’écarter du champ disciplinaire traditionnel ?

2)    Méthodes. Comment peut-on se comprendre entre historiens et (autres) scientifiques ? Quelles sources historiques utiliser ? Comment formaliser et croiser les données ? Quels obstacles, quelles difficultés ?

3)    Résultats. Quel est l’apport de l’interdisciplinarité ? Quelle réception (évaluation) par la communauté disciplinaire ? Où et comment publier ? Quelles suites ?

4)       Epistémologie. Quel est le statut du végétal dans ces approches : objet ou archive ?

Ces questions sont, bien entendu, incitatives et non limitatives.

 

Le but de cet atelier de deux jours est de réunir des chercheurs intéressés par une approche interdisciplinaire du végétal croisant histoire et sciences expérimentales. Des collègues travaillant avec des méthodologies analogues dans le domaine de la microbiologie et de la biologie animale seront par ailleurs invités à ces journées afin d’ouvrir des perspectives comparatives.

 

Propositions :

Les propositions de communication de 30-45 minutes doivent être adressées à : Cristiana.pavie@univ-angers.fr et doivent comporter un résumé (300-500 mots) et une courte notice bio-bibliographique des auteurs.

 

Date limite de soumission des propositions : le 6 Septembre 2014

Réponse du comité scientifique : le 15 septembre 2014

Lieu : L’atelier aura lieu les 8 et 9 décembre à l’Université d’Angers (France)

Langues : Français et anglais.

 

Call for Papers

 

History and Plant Sciences: Interdisciplinary Approaches

Workshop – Angers (France) – December 8-9, 2014

 

 

Plants have double historicity: on the one hand due to their biological history (evolution, reproductive cycle, etc.), on the other hand due to their human history (botanical studies, selection, cultivation practices, usage, etc.). These legitimate interdisciplinary approaches  take into account both the biological and the human history of plants.

We propose a two-day workshop conducive to analysis of interdisciplinarity at work in research that crosses the historical approach and the experimental plant sciences (genetics, physiology, pathology, systematics, study of the evolution, etc.). Indeed, interdiscplinarity develops a complex interaction between these disciplines and raises methodological and epistemological questions.

We welcome papers that are, preferably, jointly submitted by a historian and a biologist.

 

It will be interesting for each intervention to be structured around four themes:

 

1) Subject. How do interdisciplinary issues emerge and develop in plant sciences? Why do history and biology work together? Why should one team depart from the traditional disciplinary approach?

2) Method. How is dialogue established between historians and biologists? Do they have a common language? What archives does one use? How does one formalize and combine data? What are the obstacles, what are the difficulties?

3) Results. What favours more interdisciplinary research? How do peers receive interdisciplinarity? How and where does one publish results? What follows?

4) Epistemology. What status do plants have in these approaches: object or archive?

 

These questions are, of course, incentives and non-restrictive. The purpose of this workshop is to bring together researchers interested in an interdisciplinary approach to plant crossing history and experimental sciences. Colleagues working with similar methodologies in microbiology and animal biology will be invited to this workshop with the aim to open comparative perspectives.

 

Submission

Submissions for 30-45 minute papers should be sent to: cristiana.pavie@univ-angers.fr and they should include abstracts (300-500 words) and a short bio-bibliographical notice of authors.

 

Deadline for submission: September 6, 2014

Notification of acceptance: September 15, 2014

 

Location :

The workshop will take place in December 8-9, 2014 at the University of Angers (France).

 

Languages: French and English

 

Comité scientifique / Scientific comitee

Céline Briée – post-doctorante FloRHIGe– CERHIO Université d’Angers

Jérémy Clotault – maître de conferences, IRHS, Université d’Angers

Fabrice Foucher- chargé de recherché IRHS, INRA Angers-Nantes

Laurent Loison – post-doctorant POLCELL, Université de Strasbourg

Michel Morange – professeur, ENS Paris

Cristiana Oghina-Pavie, maître de conferences, CERHIO, Université d’Angers

Philippe Simoneau, professeur, IRHS, Université d’Angers

Stéphane Tirard, professeur, Centre François Viète, Université de Nantes

 

 

Comité d’organisation/Organizing Comitee

Céline Briée

Jérémy Clotault

Cristiana Oghina-Pavie

Stéphane Tirard

 

Contact : Cristiana.pavie@univ-angers.fr

 

L’atelier est organisé par / The workshop is organised by:

CERHIO Centre de recherches historiques de l’Ouest – UMR CNRS 6258 Université d’Angers

CFV- Centre François Viète d’épistémologie et d’histoire des sciences et des techniques EA 1161, Universités de Nantes et Brest

SFR QUASAV et SFR Confluences – Université d’Angers

 

Dans le cadre des programmes de recherche interdisciplinaires / in the context of their interdisciplinary research programs:

Hybrides – Histoire des hybrides horticoles. Science et pratique de la diversité des ligneux d’ornement et fruitiers au XIXe siècle, financé par le Conseil scientifique de l’Université

FloRHiGe- Facteurs de succès de l’innovation variétale du rosier aux XVIIIe et XIXe siècle, démarche interdisciplinaire génétique et historique, financé par la Région des Pays de la Loire

 

 

 

 

Recherches en sciences humaines à l'Université d'Angers