Archives par mot-clé : géographie

Mardis de Confluences 2012-2013: les saisons des migrations

Les saisons des migrations [1]

La question des migrations, en ces temps de mondialisation conflictuelle, reste, plus que jamais un sujet d’étude important pour l’ensemble des sciences sociales et humaines. « C’est que les migrations sont un phénomène social total » (Liauzu, 1996) [2] .
Gildas Simon (1998)  rappelle cette forte contradiction qui apparaît entre « la libération des images, de l’information, des échanges, et le renforcement du protectionnisme sur le plan migratoire au Nord, comme d’ailleurs au Sud » [3]. Et pourtant, les hommes et les femmes n’ont jamais été autant mobiles que ce dernier siècle, inscrivant leurs déplacements dans une société en mouvement.
C’est pourquoi la réflexion proposée dans ce séminaire se veut résolument pluridisciplinaire et sera conduite par des  anthropologues, des sociologues, des géographes, des historiens, des sociolinguistes, des économistes et des artistes. Les interventions, par ailleurs, concerneront plus particulièrement telle ou telle composante  sociale des populations migrantes. Il s’agit de penser et de comprendre comment, pourquoi, selon quelles modalités, la dynamique de la pluralité (Liauzu) qui accompagne nécessairement tous les phénomènes migratoires reste problématique.
Les migrations internationales et, la mondialisation, la féminisation, le développement, les nouvelles technologies, les pratiques langagières, la jeunesse (etc…) seront certaines des thématiques que nous aborderons lors de ce cycle de conférences.
Un mardi par mois, des chercheurs viendront traiter une question précise, et parfois ils seront accompagnés également d’artistes, de réalisateurs, de membres de la société civile travaillant sur la thématique abordée.

Programmation et coordination:
Chadia Arab, géographe, chargée de recherche au CNRS, UMR ESO-Angers – Espaces et sociétés (6590)
Dalila Morsly, sociolinguiste, professeure émérite de l’université d’Angers

Références:
[1] Le titre du séminaire nous est inspiré du roman de Tayeb Salih, Saison de la migration vers le Nord, 1966
[2] LIAUZU, Claude, 1996, Histoire des migrations en Méditerranée occidentale, Paris, Éditions Complexe.
[3]  SIMON, Gildas, 1998, La planétarisation des migrations internationales. In La planète « nomade ». Les mobilités géographiques d’aujourd’hui. Festival International de Géographie de Saint Diez, Belin, pp.59-76

 

Programme complet (également téléchargeable ici)

Mardi 23 Octobre 2012, 18h – 20h : Migration et développement au Mali
Patrick GONIN, Professeur de géographie, Université de Poitiers,
Hamedy DIARRA, Président du Haut Conseil des Maliens de France et Vice-président du FORIM (Forum des Organisations de Solidarité Internationales Issues des Migrations)

Mardi 6 novembre 2012, 18h-20h : Migration et écriture ; critique et création en littérature
Christiane CHAULET-ACHOUR, Professeure de littérature, Université de Cergy-Pontoise.

Mardi 18 décembre 2012, 18h-20h, Histoire longue et migrations actuelles en Europe : les cas suédois et néerlandais (XVI-XXIème siècle)
Gildas SIMON, Professeur émérite en géographie, Université de Poitiers.
Débat animé par Christian Pihet, Professeur de géographie, Université d’Angers.

Mardi 22 janvier 2013, 18h-20h : Ce que les femmes seules nous apprennent sur la migration
Nassima MOUJOUD, Maîtresse de conférences en anthropologie, Université de Grenoble.
(en partenariat avec le Groupe Genre de l’Université d’Angers)

Jeudi 14 février 2013, 18h-20h : Jeunesse et origines : ethnicité et rapports sociaux
Mohamed MARWAN, Sociologue, chargé de recherche au CNRS à l’ENS à Paris.

Mardi 12 mars 2013, 18h-20h : Projection : C’est comme ça. Histoire d’Angevins venus d’ailleurs (1960-1980), documentaire réalisé par Julien Aouidad et l’Association Histoire et Mémoire de l’Immigration en Anjou.
Débat animé par Yves Denéchère, Professeur d’Histoire, Université d’Angers.

Mardi 16 avril 2013, 18h-20h : Des filles de parole. Discours et pratiques de descendantes de migrants
Patricia LAMBERT, Maîtresse de conférences en sciences du langage, CNRS, Université de Lyon 2.

Mardi 14 mai 2013, 18h-20h : Roms et migrations
Martin OLIVERA, anthropologue, Université Paris X.
Débat animé par Samuel Delépine, Maître de conférences en géographie, Université d’Angers.

Mardi 4 juin 2013, 18h-20h : Projection : Mouss et Hakim, origines contrôlées
Débat avec la réalisatrice, Samia CHALA.

 

Atlas des Tsiganes

Les dessous de la question rom

Sorti le 4 avril aux éditions Autrement, l’Atlas des Tsiganes a pour ambition de « mettre des cartes sur un sujet confus », explique Samuel Delépine, co-auteur de l’Atlas et maître de conférences en géographie sociale à l’UA. Son objectif n’était pas d’ethniciser mais d’aborder les problématiques économiques et sociales autour des populations dites Tsiganes. Le géographe analyse également les mesures politiques prises en France et en Europe à l’égard des roms.

Sur les Tsiganes, les raccourcis vont bon train. Pour preuve, politiques et médias français ont récemment montré du doigt les Roms, stigmatisant et amalgamant gens du voyage français et migrants roms roumains.

L’histoire et la diversité des Tsiganes sont ignorées. Que sait-on de leur internement en France avant (et après !) l’occupation allemande et de leur génocide partout en Europe ? Qui sait que les Français d’origine tsigane ont en France un statut administratif bien particulier, avec un carnet de circulation permettant de contrôler leurs déplacements et une mise sous condition de leur droit de vote ?

Cet atlas remet en cause l’existence d’un « problème public rom ». Roms, Gitans, Sintis, Travellers, gens du voyage… migrants, nomades ou sédentaires, ils se heurtent partout en Europe et plus ou moins violemment aux problèmes d’emploi, de santé, de logement ou de scolarisation. Leur point commun : être catalogués comme une catégorie ethnique ignorante de leur diversité.

LES AUTEURS
Samuel Delépine
est maître de conférences en géographie sociale à l’Université d’Angers et membre du collectif de l’UMR Espaces et Sociétés. Il est spécialiste des tsiganes (auxquels il a consacré sa thèse) et a écrit plusieurs ouvrages sur le sujet dont Quartiers Tsiganes (L’Harmattan, 2007). Il a également participé à plusieurs publications du Conseil de l’Europe et a récemment dirigé un numéro de la revue Études tsiganes.
Alexandre Nicolas
est cartographe-géomaticien indépendant et officier géographe. Il a travaillé sur plusieurs atlas Autrement.

Samuel Delépine a présenté son approche de la « question rom » lors d’une conférence organisée par le CLER à la MSH le 22 mai dernier.

Cycle Roumanie – Portrait de la Roumanie dans la crise

Une nouvelle conférence des Mardis de Confluences est prévue le mardi 13 mars à 17h30. Ce sont des géographes et un économiste qui ce mois-ci offrent leur regard sur la Roumanie, thème du cycle de conférences jusqu’en juin 2012. La programmation est assurée par le Centre ligérien d’études roumaines (CLER).

Emmanuel Bioteau (Géographe, Université d’Angers, ESO-Angers), Alexandru Dragan (Géographe, Master Chargé de Développement Entreprises et Territoires, Université d’Angers et Université de l’Ouest de Timisoara, Roumanie), avec la participation de Sébastien Fleuret (Géographe, CNRS, ESO-Angers) et Pascal Glémain (Economiste, CeRESS, ESSCA Angers) interviendront sur les thèmes :

« Retour sur les effets de la transition en Roumanie et l’impact de la crise financière actuelle »
« Rapports entre minorités, santé, microfinance »

La crise économique de 2008 met en lumière les difficultés conjoncturelles ainsi que le retard, voire la dégradation structurelle des États d’Europe centrale et orientale membres de l’Union européenne. La Roumanie est de ceux-là. Mais quelles en sont les conséquences pour la population au quotidien ?
Les conférenciers proposent de présenter dans un premier temps les principaux effets visibles de la crise sur l’économie et sur le niveau de vie de la population roumaine : à partir de données statistiques publiques et par comparaisons avec les États voisins, notamment la Hongrie.

Dans un second temps, deux champs exploratoires de la question seront ouverts :
– Les solutions de microfinancement pour les créateurs d’entreprises. Au travers de cette entrée il s’agira de montrer comment se développe et se structure l’offre en microfinance en Roumanie, et de discuter de ses apports potentiels à la lutte contre les difficultés économiques actuelles. Il s’agira aussi de débattre des déséquilibres internes au pays.
– Ces mêmes déséquilibres internes seront au centre de l’approche des problématiques en santé en Roumanie actuelle. Depuis le début des années 1990, différentes réformes ont été engagées dans le système de santé publique et dans le système assurantiel en santé en Roumanie. Elles conduisent à un recours croissant à l’offre privée en santé. Il en résulte un système à deux, voire trois vitesses, qui pose la question de l’offre à destination des populations les plus démunies dans la crise.
Ce portrait de la Roumanie dans la crise donne à voir le pays sous un angle différent, et cherchera à montrer quelles sont les perspectives à courts et moyens termes pour la population roumaine.

Rendez-vous le mardi 13 mars à 17h30
Maison des sciences humaines Confluences
5 bis boulevard Lavoisier, Angers
Amphithéâtre Germaine Tillion

Entrée libre et ouverte à tout.e.s

Le président de l’association Amis-CLER
emmanuel.bioteau@univ-angers.fr