Les Mardis de Confluences – conférence du 9 octobre 2018

Conférence débat organisée au Qu4tre, espace culturel de l’Université d’Angers

mardi 9 octobre de 18h à 20h

                                           Entrée libre et gratuite

Arts et populisme : l’association de ces deux termes évoque au moins trois questions distinctes :

  • Existe-t-il un art populiste ?
  • Comment les artistes rendent-ils compte du populisme ?
  • Comment les partis populistes considèrent-ils la création artistique ?

Cette table ronde propose trois regards différents sur ces questions. A partir de considérations sur ce qui pourrait qualifier un art de populiste,

Cécile Meynard, professeure de littérature à l’université d’Angers, se demandera si l’idée que tout le monde peut être considéré comme écrivain, acteur ou metteur en scène relève ou non d’un art populiste ?

Louise Robin, historienne d’art et chargée de cours à l’Université de Rennes ll, analysera la façon dont les artistes plasticiens se sont préoccupés du peuple. Partant du constat que ces derniers s’intéressent finalement assez peu à la réception de leurs œuvres par celui-ci, elle s’appuiera sur plusieurs exemples de mouvements artistiques qui ont plaçé le peuple au cœur de leur démarche pour interroger les rapports entre art populaire et art populiste.

Taïna Tuhkunen, professeure de littérature et cinéma nord-américains à l’Université d’Angers, s’intéressera à la représentation des personnages qualifiables de «populistes» par le cinéma nord-américain, surtout dans les années 1930 et 1940. Elle s’interrogera sur les stratégies mises en œuvre par le septième art au cours de l’élaboration des portraits filmiques des personnages populistes, souvent protéiformes, chez Frank Capra, Robert Rossen et King Vidor.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.