Tous les articles par Annie RIBRAULT

Colloque « La Parisienne du Second Empire aux années folles » 30 et 31 janvier 2014


 affiche la parisienne

 

 

 

Colloque international pluridisciplinaire

La Parisienne

du Second Empire aux années folles

30-31 janvier 2014

Université d’Angers

Amphithéâtre Germaine Tillion

Maison des Sciences Humaines

Faculté LLSH – Université d’Angers

 

www.univ-angers.fr

5 bis boulevard Lavoisier, Angers

 

 

 

Jeudi 30 janvier 2014

 

 

9h30

 

 

 

 

 

10h00

 

 

10h25

 

 

 

11h20

 

 

11h45

 

 

 

 

 

 

14h00

 

 

 

14h25

 

 

 

15h15

 

 

 

16h00

 

 

 

 

 

18h00

 

20h00

 

 

 

Accueil des Participants

Allocution d’ouverture de Mme Christine Bard

(Professeure d’Histoire contemporaine et directrice de la SFR Confluences)

 

La Parisienne, une héroïne littéraire  (théâtre, roman, poésie)

 

Jean-Louis Cabanès (Paris Ouest Nanterre), La Parisienne, variations du Journal des Goncourt.

 

Hemlata Giri (Paris III- Sorbonne Nouvelle), La Parisienne à la bicyclette dans Paris (1898) d’Emile Zola.

Pause

 

Simona Montini (Paris III Arts du Spectacle), « La Parisienne » d’Henri Becque : une figure contradictoire aux contours incertains ?

 

Sophie Pelletier (UQAM, Canada), La Célibataire parisienne : mademoiselle Vatnaz, icône d’un livre sur rien. 

 

 

Déjeuner

 

 

Anna Kaczmarek (Opole, Pologne), « La grâce facile d’une Parisienne déjà lasse et rompue à tous les sujets… » : la bourgeoise et la grande mondaine dans le Paris de Pot-Bouille et de La Curée d’Emile Zola.

 

Sébastien Roldan (UQAM, Canada), La Parisienne, un fléau naturaliste

 

Pause

 

Nolwenn Pamart (Paris IV Sorbonne), Sur quelques figures parisiennes dans l’œuvre de Jean de Tinan.

 

 

Jean-Didier Wagneur (BNF), La Parisienne dans les physiologies.

 

 

 

 

 

Réception de la Mairie d’Angers au Musée des Hospices Saint-Jean

 

Dîner

 

 

 

 

Vendredi 31 janvier 2014

 

 

9h30

 

 

 

9h55

 

10h20

 

 

 

 

11h15

 

 

11h45

 

 

 

 

 

 

14h00

 

14h25

 

 

 

 

15h15

 

 

15h45

 

 

Jean-Sébastien Macke (ITEM CNRS), La Parisienne en chanson.

 

Souvenirs et correspondances

 

Anne-Simone Dufief (Angers), L’Enfance d’une parisienne Julia Daudet.

 

Virginie Meyer (BNF), Aspasie, Marguerite, Georgette : trois générations de Parisiennes autour de l’éditeur Georges Charpentier.

 

Pause

 

Edouard Galbi-Marinetti (Montpellier), Les Parisiennes, auteurs et héroïnes sociales dans les carnets du siège de Paris (septembre 1870 – janvier 1871).

 

Pierre Dufief (Paris Ouest Nanterre), Portraits de Parisiennes : Octave Uzanne.

 

 

Déjeuner

 

La Parisienne à l’étranger

 

Silvia Disegni (Federico II, Naples), La Parisienne de Vallès.

 

Valérie Boulain (La Réunion), Adieu Paris !… L’écriture de l’appartenance par la Parisienne en voyage du Second Empire aux Années Folles.

 

Pause

 

Marie-France de Palacio (Bretagne occidentale), L’image de La Parisienne en Allemagne entre 1870 et 1914. (communication lue)

 

Jean-Pierre Ricard, Paul Bourget, la Parisienne et les autres.

 

 

 

 

 

 

 

 

L’écrivain catholique en France au XXe siècle

 

L’écrivain catholique au XXe siècle

Jeudi 23 Janvier 2014 à l’Université d’Angers
(Faculté des lettres, langues et sciences humaines- MSH -5 bis bd Lavoisier | Angers | Amphi. Germaine Tillion)

Organisation :
Olivier Gallet & Denis Labouret (Université Paris-Sorbonne, EA 4503)
Carole Auroy (Université d’Angers, CERIEC, EA 922)
Aude Préta-de Beaufort (Université de Lorraine, LIS, EA 7305)
Contact : CERIEC
Carole.auroy@univ-angers.fr | Mathilde.perain@univ-angers.fr
Avec le concours du Labex « OBVIL » (Sorbonne Universités) et de la Maison des Écrivains et de laLittérature

 

  Comment, au XXe siècle, devient-on un « écrivain catholique » ? Si certains auteurs revendiquent ce statut, nombreux sont ceux qui récusent l’étiquette. La catégorie d’« écrivain catholique » se construit d’abord dans la vie littéraire : il importe de repérer les acteurs et les instances qui participent à cette construction. Mais elle pose aussi la question de l’évaluation esthétique : y a-t-il une poétique — ou des poétiques — de l’écrivain catholique

Ce colloque donnera au sujet une large extension diachronique, en examinant sur l’ensemble du siècle l’évolution de l’étiquette « catholique » appliquée à la littérature. Comment construire une histoire de l’écrivain catholique ? Entrent en jeu des interactions entre littérature, histoire, histoire des idées et philosophie qui appellent une approche pluridisciplinaire.

*Ce colloque est le prolongement d’un séminaire créé par Carole Auroy et Aude Préta-de Beaufort (2010-2011) et poursuivi par Olivier Gallet et Denis Labouret (2011-2013) à l’Université Paris-Sorbonne.

Il est co-organisé par les trois universités partenaires. Décliné en trois étapes, il est conçu comme un ensemble et débouchera sur une publication unique.

 Université d’Angers (23 janvier 2014)

 9h45-10h – Ouverture, par Didier Boisson, Doyen de la Faculté des Lettres, Langues et Sciences humaines, et Anne-Simone Dufief, Directrice du CERIEC (Université d’Angers)

 Matin : Débats et combats, de Péguy à Claudel

 10h-11h – Séance présidée par Dominique Millet-Gérard

Pauline Bruley (Université d’Angers)

« Mystique, spirituel, chrétien et catholique : extension et valeur dans le discours de Péguy »

Claire Daudin (Amitié Charles-Péguy, Paris)

« Quand Péguy se revendique écrivain catholique : Un nouveau théologien, M. Fernand Laudet, et la polémique avec la Revue hebdomadaire »

 11h15-12h15 Séance présidée par Catherine Mayaux

Claire Bompaire-Évesque (Université Paris-Sorbonne)

« “La querelle de l’Oronte” (1922) : un débat entre Maurice Barrès et les critiques catholiques  sur les devoirs de l’écrivain »

Dominique Millet-Gérard (Université Paris-Sorbonne)

« Paul Claudel 1938 : “Du sens figuré  de l’Écriture”, manifeste du poëte  catholique »

 Après-midi : Questions d’étiquette

 14h-15h – Séance présidée par Olivier Gallet

Didier Alexandre (Paris-Sorbonne)

« L’écrivain catholique au début du XXe siècle : autour de Paul Bourget »

Aude Bonord (Université d’Orléans)

« Diffusion catholique et écrivain non confessionnel : une association problématique »

 

15h30-17h – Séance présidée par Didier Alexandre

Olivier Gallet (Université Paris-Sorbonne)

« Du côté des poètes protestants (problèmes de l’étiquetage religieux) »

Catherine Mayaux (Université de Cergy-Pontoise)

« Quand Henry Bauchau était un écrivain catholique

Discussion

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

« Performance du salarié, innovation et GRH » mardi 21 janvier

                 

 

 

photo (1) 

Cycle de conférences-débats

 Mardis de Confluences

( SFR Confluences – Université d’Angers )

 

 

 

21 janvier 2014 : Performance du salarié, innovation et GRH.

Patrick Storhaye, Président de Flexity, professeur associé au CNAM Paris

 

Fondateur du site Internet RH info, il a été précédemment en charge de la stratégie RH d’ADP France, président co-fondateur de la société Shared Value et DRH chez Groupama et CPR. Il donne de nombreuses conférences et intervient en Mastère RH ainsi qu’en école de commerce, notamment au CNAM Paris, HEC Executive, Toulouse Business School, France Business School et l’université d’Angers.

Le management de la performance est-il devenu source de non performance?

Innovation. Un mot qui sonne désormais comme une exigence et qui impose de revisiter certaines pratiques organisationnelles et managériales, devenues de véritables dogmes. Une nécessité vitale qui invite ainsi à repenser également le management de la performance.

– Quelles sont les pratiques les plus fréquentes en la matière ?

– Quelles sont leurs limites et pourquoi ?

– Pour quelles raisons est-il devenu vital de s’interroger ?

– Quelles nouvelles orientations concrètes imaginer ?

 Lieu : Maison des projets (12 place Imbach – Angers)

18h-20h

Entrée libre et gratuite

 

Les Mardis de Confluences -calendrier de janvier à juin 2014

 

LES MARDIS DE CONFLUENCES

CYCLE DE CONFERENCES-DEBATS

Janvier à juin 2014

Thème : Performance (et contre-performance)

DATE

TITRE DE LA CONFERENCE

INTERVENANT(S)

LIEU

Mardi 21 janvier – 18h-20h Performance du salarié, innovation et GRH Patrick STORHAYE Maison des projets 12 Place Imbach
Mardi 18 février – 18h-20h (Contre) performance et gouvernance urbaine : la ville lente Colette LAURICHESSEEmmanuelle QUINIOU MSH 5bis boulevard Lavoisier
Mardi 18 mars – 18h-20h La « perf » en sport : un exploit physique ou mental David MAILLOCHON
Nicolas HAUW
Maison des projets 12 Place Imbach
Mardi 8 avril – 18h-20h Repousser les frontières de la création (et du politique ?) : la performanceartistique ORLAN Faculté des LettresAmphi A11 boulevard Lavoisier
Mardi 20 mai – 18h-20h Performance et post-humanisme : l’homme augmenté Vincent GUERINDaniel LEWKOWICZ MSH 5bis boulevard Lavoisier
Mardi 17 juin -18h-20h La performance de l’écolier et la réforme des rythmes scolaires Christophe BOUJONDominique BRUNEAU Maison des projets12 place Imbach

 

 

LES MARDIS DE CONFLUENCES

 

Cycle de conférences-débats

Janvier / juin 2014

« La Performance »

Coordination :Arnaud de Lajartre,

avec l’aide de Floris Taton, Vincent Guérin et Annie Ribrault

 

La SFR (Structure Fédérative de Recherche) « Confluences » associe les différents laboratoires de recherche en sciences humaines et sociales de l’Université d’Angers. Parmi ses nombreuses activités, elle organise un cycle de conférences débats dénommé « Mardis de Confluences ». Ces rendez-vous scientifiques ont lieu un mardi par mois.

Ils sont ouverts à tous et gratuits.
En 2014, le thème retenu est celui de la performance.

La performance – en tant que valeur – traverse nos sociétés contemporaines de manière permanente : chaque secteur économique est mobilisé, des entreprises aux administrations, de l’économique au non-marchand. Chaque domaine de nos vies se trouve impacté (sport, alimentation, arts, théâtre, etc.) jusqu’à concerner l’individu le plus jeune (performance scolaire) ou dans ce qu’il a de plus intime (la santé : prothèses, exosquelettes – ou la pratique sexuelle : le Viagra). La société nous adresse une injonction de performance.

Mais qu’est-ce qu’être performant aujourd’hui dans un monde en perpétuelle évolution ? Le plus souvent, les critères de la performance sont quantitatifs : vitesse, puissance, résistance, volume, etc. Doit-on adhérer à cette approche largement dominante de la performance ou existe-t-il d’autres modèles, plus qualitatifs, pouvant aller jusqu’à l’immobilité ou la décroissance ? Certains font aujourd’hui l’éloge de la lenteur, de la paresse, ou du BNB (bonheur national brut). Ces concepts sont-ils opérationnels et le sont-ils à toute société ?

Praticiens et théoriciens viendront en débattre avec le public (18 h – 20 h, un mardi soir / mois au 1er semestre).

21 janvier 2014 : Performance du salarié, innovation et GRH.

Patrick Storhaye, Président de Flexity, professeur associé au CNAM Paris

Fondateur du site Internet RH info, il a été précédemment en charge de la stratégie RH d’ADP France, président co-fondateur de la société Shared Value et DRH chez Groupama et CPR. Il donne de nombreuses conférences et intervient en Mastère RH ainsi qu’en école de commerce, notamment au CNAM Paris, HEC Executive, Toulouse Business School, France Business School et l’université d’Angers.

Le management de la performance est-il devenu source de non performance?

Innovation. Un mot qui sonne désormais comme une exigence et qui impose de revisiter certaines pratiques organisationnelles et managériales, devenues de véritables dogmes. Une nécessité vitale qui invite ainsi à repenser également le management de la performance.

– Quelles sont les pratiques les plus fréquentes en la matière ?

– Quelles sont leurs limites et pourquoi ?

– Pour quelles raisons est-il devenu vital de s’interroger ?

– Quelles nouvelles orientations concrètes imaginer ?

 Lieu : Maison des projets (12 place Imbach – Angers) 18h-20h

 

 18 février 2014 : (Contre-)performance et gouvernance urbaine : la ville lente ?

Il y a près de 15 ans naissait en Italie un réseau international des villes du bien vivre, baptisé « Cittaslow ». Les 170 villes adhérant aujourd’hui à ce mouvement, empreint par un nouvel urbanisme et par la décroissance, s’engagent à ralentir le rythme de vie de leurs citoyens. Dans une société obsédée par l’accélération permanente du temps, cette gouvernance questionne à la fois la notion de développement durable (quelle différence entre ces deux modèles ?) et celle du bien-être humain : comment la ville peut-elle faire notre bonheur ?

Colette LAURICHESSE, conseillère municipale chargée de la labellisation de Segonzac, première commune de France admise dans le réseau « Citta slow »

Emmanuelle QUINIOU, Directrice de l’AURA (Agence d’Urbanisme de la Région Angevine).

Lieu : Amphi Tillion à la MSH      18h-20h

 

18 mars 2014 : La « perf » en sport : un exploit physique ou mental ?

David MAILLOCHON, coureur d’ultra-trail, coach sportif

Nicolas HAUW, enseignant-chercheur IFEPSA-UCO

Lieu : Maison des Projets     18h-20h

 

8 avril 2014 : Repousser les frontières de la création (et du politique ?) : la performance artistique

ORLAN, artiste plasticienne française vivant entre Paris, NY et Los Angeles. Artiste de l’art corporel, spécialiste de la performance.

Lieu : Faculté de Lettres – Amphi A – Belle-Beille     18h-20h

 

20 mai 2014 : Performance et post-humanisme : l’Homme augmenté

Vincent GUERIN, IGE à la MSH / Docteur en histoire

Daniel LEWKOWICZ

 Lieu : Amphi Tillion à la MSH     18h-20h

 

17 juin 2014 : La performance de l’écolier et la réforme des rythmes scolaires

Christophe BOUJON,

enseignant-chercheur en psychologie, spécialiste des rythmes de l’enfant, co-auteur d’un ouvrage sur les apprentissages scolaires.

et

Dominique  BRUNEAU, directeur du Primaire – Ecole de l’Isoret

Lieu : Maison des projets          18h-20h

 

logo_confluences1

En partenariat avec :

        La Maison des Projets   Ville d’Angers  

  et                         terre des sciences

 

 

 

 

Vendredi 24 janvier 2014 / Protection et droits des enfants au XXe siècle. Acteurs, cultures et champs d’action.

clip_image002

CERHIO-Université d’Angers
Secrétariat : Giliane THIBAULT
giliane.thibault@univ-angers.fr
Tél. : 02 41 22 63 91 – Fax : 02 41 22 63 95
Maison des Sciences Humaines
5bis, Bd Lavoisier 49045 – ANGERS CEDEX 01

 

Séance du vendredi 24 janvier 2014 :
CHANGER LES CULTURES PROFESSIONNELLES.
Savoirs, formations et enfance en danger au XXe siècle
13h45 — Accueil
14h — Introduction (DAVID NIGET, Université d’Angers)
14h15 — Séparation et transplantation : le « traumatisme » selon les professionnels de l’Oeuvre de Secours
aux Enfants (oeuvre juive) (MICHELE BECQUEMIN, Université de Paris Est Créteil-UPEC)
14h 45 — Professionnels, formation et mauvais traitements : L’AFIREM ou l’histoire d’une
pluridisciplinarité engagée (PASCALE QUINCY-LEFEBVRE, Université d’Angers)
15h 15-15h45 — Discussion
15h45-16h — Pause
16h- 17h — Table ronde « Des mémoires pour l’histoire »
Du local au transnational, des professionnels face à l’enfance « maltraitée » :
pourquoi s’engager et s’associer ?
Invités :
DOMINIQUE GIRODET, pédiatre, AFIREM (Association Française d’Information et de Recherche sur l’Enfance Maltraitée)
FRANCIS MAHÉ, psychologue, AFIREM (Association Française d’Information et de Recherche sur l’Enfance Maltraitée)
GABY TAUB, travailleuse sociale, OSE (Oeuvre de Secours aux Enfants), ISPCAN (International Society for Prevention of Child Abuse Neglect

Colloque « Le non-recours en débat » – vendredi 6 décembre 2013

UNIVERSITE D’ANGERS

SFR CONFLUENCES

FACULTE DES LETTRES, LANGUES ET SCIENCES HUMAINES

5 BIS, BOULEVARD LAVOISIER

ANGERS

 

Inscription avant le 2 décembre sur     colloque.ouest@gmail.com

 

 

 PRESENTATION DU COLLOQUE

 

Ce colloque entend débattre du non-recours aux droits et aux services sociaux ou de santé en croisant différents champs disciplinaires : sociologie, géographie sociale, science politique et histoire. À partir d’une pluralité de thèmes tels que le handicap, la jeunesse, le revenu de solidarité active, les services sociaux ou les aidants familiaux, cette journée poursuit un double objectif. En premier lieu, il s’agira d’éclairer les facteurs expliquant ou au contraire rendant difficile l’accès aux droits et aux services sociaux ou de santé (conditionnalité des aides, complexité des démarches administratives, obstacles psychologiques etc.). En second lieu, nous verrons en quoi le succès de la catégorie du « non-recours » éclaire des changements qui interviennent dans l’action sanitaire et sociale marquée par une logique de rationalisation et d’évaluation de ses dispositifs et de ses aides.

Enfin, ce colloque ambitionne de mettre en lien des chercheurs avec des professionnels de l’action sociale et des élus locaux. Par l’échange d’expériences et de points de vue, émergeront des réflexions qui viendront nourrir les connaissances sur des phénomènes plus généraux comme la prise en charge des publics en difficulté et la mise en œuvre des dispositifs sociaux.

Plusieurs questionnements seront au cœur des interventions et des échanges. L’émergence de la catégorie de non-recours éclaire-t-elle les transformations socio-historiques de l’action sociale et sanitaire ? Le non-recours tend-il à susciter de nouvelles catégorisations de la pauvreté ou renforce-t-il les catégorisations existantes (« l’assisté », « le bon pauvre » etc.) ? Comment la catégorie de « non-recours » est-elle appréhendée par les professionnels et quelles en sont les incidences sur leur métier ? Comment l’analyse de l’expérience des ayants droit nous éclaire-t-elle sur le « décrochage » dans les parcours vers l’accès aux droits ou la « mise en retrait complète » vis-à-vis des institutions du social ? Quels sont les sens donnés aux usages, mésusages et non-usages des dispositifs de l’aide sociale ?

Pour ce faire, ce colloque réunira des interventions diversifiées qu’il s’agisse des cadres théoriques, terrains d’étude ou approches méthodologiques. Dans cette perspective il s’agira de décrypter et de comprendre les expériences et pratiques des professionnels de l’intervention sociale autant que celles des ayants droit.

Cette journée s’adresse à l’ensemble des acteurs impliqués dans le champ de l’action sociale et médico-sociale, aux chercheurs en Sciences Humaines et Sociales et à toute personne intéressée par la thématique de l’accès aux droits et aux services sociaux.

Elle s’inscrit dans le cadre du programme de recherche OUEST hébergé par la MSH Ange-Guépin (Nantes) qui est conduit en partenariat avec une pluralité d’acteurs du territoire parmi lesquels la Fédération Nationale des Associations d’Accueil et d’Insertion (FNARS) des Pays de la Loire, le Conseil général du Maine-et-Loire, la ville d’Angers et le Centre Communal d’Action Sociale (CCAS) d’Angers, la ville de Nantes et le CHU de Nantes. Cette recherche-action est financée par la Région Pays de la Loire dans le cadre de l’appel à projets « expertise au profit du territoire 2011 ».

 

Pour en savoir plus sur le projet de recherche OUEST (Offre, Usages et Expertise des Services au profit du Territoire) : http://ouest.hypotheses.org

 

 

Programme du colloque

SFR Confluences, Université d’Angers

08h30 – 9h00             

Accueil des participants

Café de bienvenue, remise des badges

 9h00 – 9h15   

Allocutions d’ouverture

 Christine Bard, Directrice de la SFR Confluences d’Angers et Professeure des universités en histoire – CERHIO

Philippe Duhamel, Directeur du laboratoire ESO Angers et Professeur des universités en géographie (IMIS-ESTHUA) – ITBS

Pascal Caillaud, Directeur adjoint de la MSH Ange-Guépin – Chargé de recherche CNRS en Droit – DCS

Rose-Marie Veron, Adjointe au Maire d’Angers en charge de l’Action et de l’Animation Sociale, de la Santé, du Handicap et de la vie associative – Vice-présidente du CCAS d’Angers – Conseillère régionale (secrétaire de la commission culture, jeunesse, sport, éducation populaire) / Sous réserve de confirmation

9h15 – 10h15

Débats et controverses autour du non-recours aux droits et aux services sociaux

Plénière introductive

 Manuella Roupnel, Coordinatrice du projet OUEST, Maître de conférences en Sociologie – Université d’Angers – ESO (9h15-9h30)

Nicolas Duvoux, Maître de conférences en Sociologie – Université Paris-Descartes – CERLIS (9h30-10h15)

10h15 – 10h30 :

Pause

10h30 – 12h30           

Penser les transformations des politiques sociales au prisme du non-recours

Session du matin – Deux ateliers en parallèle

 

Atelier 1 – Le non-recours : révélateur des transformations du travail social ?

Discutants : Pascale Moulévrier, Maître de conférences HDR en Sociologie – Université Catholique de l’OUEST – CENS et Maud Cesbron, Déléguée régionale FNARS Pays de la Loire

 Le non-recours : une conséquence de la focalisation sur les besoins sociaux ?

Marc Fourdrignier, Maître de conférences en Sociologie – Université de Reims Champagne-Ardenne – CEREP

La notion de non-recours face au droit à réparation en maladie professionnelle : retour sur un dispositif de participation observante

Anne Marchand, Doctorante en Histoire et en Sociologie – chargée d’étude Giscop93

Comprendre les formes de non-recours de la part de jeunes « à bas niveau de qualification »

Philippe Bregeon, Professeur associé en Sociologie – Université de Poitiers – GRESCO

 

 Atelier 2 – Promouvoir l’accès aux droits : entre politique de rationalisation et idéal de la participation

Discutants : Nicolas Roinsard, Maître de conférences en Sociologie – Université Blaise Pascal de Clermont-Ferrand – CRESPPA et Carolina Bénito, Chargée d’observation et d’évaluation – Ville d’Angers

 La place de l’évaluation des politiques dans l’analyse du non‐recours au droit, de la compréhension du phénomène à la remise en question de l’action publique : le cas du non‐recours au RSA

Nadia Okbani, Doctorante en Science politique – Sciences Po Bordeaux – CED

 Rationnalisation de l’offre par les technologies : un facteur supplémentaire de non-recours

Daniel Thierry, Maître de conférences en Sociologie – Université de Rennes 1 – CRAPE

 Le non-recours comme instrument de contrôle du métier : le cas des assistantes des services sociaux municipaux

Joan Cortinas, Docteur en Sociologie de l’EHESS et de l’Université Autonome de Barcelone – CRESPPA

 Citoyenneté sociale et prise en charge de la pauvreté en dialogue : le cas de l’aide sociale facultative

Julie Voldoire, Docteure en Science politique de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne – Post-doctorante MSH Ange-Guépin – CED

 

12h30 – 14h15 :

Pause déjeuner

 

14h15 – 16h15           

Des trajectoires sociales aux usages des dispositifs

Session de l’après-midi – Deux ateliers en parallèle

 

Atelier 3 –  L’enjeu de reconnaissance des ayants droit face aux institutions

Discutants : Claire Auzuret, Doctorante en Sociologie - Université de Nantes - CENS et
 Bruno Baron, Conseiller municipal aux solidarités de la Ville d’Angers et Directeur du centre social et du CCAS de Montreuil-Juigné

 Usages tactiques des services de l’infra-assistance : les cas des « jeunes en errance » 

Céline Rothé, Docteure en Science politique – ingénieur de recherche à l’EHESP – CRAPE

Le non-recours aux droits et dispositifs liés au handicap : enjeux de catégorisation, enjeux de reconnaissance

Brigitte Berrat, Maître de conférences en Sociologie – Université Paris 13 – PREFAS-GRIF

Logiques d’usages et représentations de l’aide familiale et professionnelle par les aidants familiaux de proches atteints de la maladie d’Alzheimer

Céline Rothé, Docteure en Science politique de l’Université Rennes 1 – Ingénieur de recherche à l’EHESP – CRAPE ;

Arnaud Campéon, Docteur en Sociologie de l’Université Lille 3 – Ingénieur de recherche à l’EHESP – CRAPE ;

Blanche Le Bihan, Docteure en Science politique de l’Université Rennes 1 – Enseignant-chercheur à l’EHESP – CRAPE ;

Alis Sopadzhiyan, Docteure en Science politique de l’Université Rennes 1 – Ingénieur de recherche à l’EHESP – CRAPE

 
Atelier 4 - Recourir aux dispositifs d'assistance : entre logiques d'acceptation et de distanciation

Discutants : Samuel Delepine, Maître de conférences en Géographie – Université d’Angers – ESO et Elvire Bornand, Chef de projet Observation sociale et Animation lutte contre le non-recours – Ville de Nantes

 Les populations marginalisées face aux dispositifs d’assistance. Le cas des squatteurs en Ile-de-France

Anne Petiau, Docteure en Sociologie de l’Université Paris Descartes – Chargée de recherche ITSRS ;

Lionel Pourtau, Sociologue HDR – Université Paris Sud – E3S

 Ce que nous dit le non-recours de la pauvreté : étude de cas sur le non-recours des exploitants agricoles

Clara Deville, Doctorante en Science politique – Université Picardie Jules Verne (Amiens) – CURAPP

Du stigma à la marque d’inclusion : enjeux de reconnaissance entre usagers et professionnels dans le champ de la santé mentale

Erwan Autés, Doctorant en Sociologie – Université de Nantes – CENS

 

16h15 – 16h30 :

Pause


Réunion du Conseil d’Orientation Scientifique et Assemblée Générale de la SFR – mercredi 18 décembre 2013

mshphoto

 

 

 

 

La structure fédérative de recherche Confluences se réunira pour la première fois en assemblée générale, ouverte à tous et toutes   (enseignants-chercheurs, doctorants, personnel administratif des laboratoires, partenaires institutionnels invités) :

le mercredi 18 décembre 2013, de 14h30 à 17h, à la

MSH – 5 bis boulevard Lavoisier

49045 Angers cedex 01

en présence de Christian Pihet, vice-président de l’Université chargé de la recherche, des doyens des facultés de Lettres, Langues et Sciences humaines et de Droit, Economie, Gestion, Didier Boisson et Michèle Favreau, et des membres du Conseil d’orientation scientifique (Pierre Corbel, Martine Mespoulet, André Ndobo, Nathalie Prince, Philippe Simoneau, Rachel Silvera).

Seront présentés :

– les recherches pluridisciplinaires menées dans le cadre de Confluences depuis la création de la SFR le 1er janvier 2012 sur les axes «  Patrimoine, Ecritures et cultures », «  Changement social : genre, discriminations, inégalités »,  « Cultures du végétal »

– les programmes régionaux (ECOLITT, GEDI et FLORHIGE)

– ainsi que des thèses en cours sur ces thématiques.

 Plusieurs temps de débat sur ces contenus, ainsi que sur les perspectives de recherche seront proposés.

Un cocktail sera ensuite offert à l’ensemble des participants.

 

 

Christine Bard

Directrice de la SFR Confluences

Maison des Sciences humaines

5 bis Bd Lavoisier 49045 Angers cedex 01

02 41 22 63 87


Pour toute demande d’information, n’hésitez pas à contacter Annie Ribrault :

annie.ribrault@univ-angers.fr
02 41 22 63 90

30ème anniversaire du JSSE – vendredi 29 novembre 2013

 

 

visuel_jsse Le 29 novembre 2013

 

 

30 ans – 60 numéros

 

Pour célébrer le trentième anniversaire du Journal of the Short Story in English (JSSE), le Centre de recherches interdisciplinaires en langue anglaise (CRILA), organise une journée spéciale. Au programme : lectures de nouvelles, conférences, spectacle, projection, rétrospective…

De 9h à 19h à la Maison des sciences humaines
Entrée libre

 

Programme

Matin

 9h : projection de Korea de Cathal Black, adaptation filmique de la nouvelle «Korea» de John McGahern

(Introduction par Linda Collinge-Germain, Université d’Angers)

Pause

11h : lectures de nouvelles par les étudiants lauréats du concours «Nouvelles envolées»

  •  « Disillusion and Revelation » par Clifford Baverel (lauréat 2013), Université d’Angers
  •  « Mirrors » par Arielle Le Boulicaut (lauréate 2013), Université catholique de l’Ouest
  •  « The Shadow » par Sylvain Fardeau (lauréat 2012), Université d’Angers

(Introduction par Annie Birks, Université Catholique de l’Ouest)

Après-midi

14h-17h : conférences sur la nouvelle

(Introduction par Michelle Ryan-Sautour, Université d’Angers)

  • 14h : « The Short Story Cycle », Robert Luscher, University of Nebraska, USA
  • 15h : « Alice Munro, Nobel Prize Winner for Literature 2013 », Ailsa Cox, Edgehill University, GB

Pause

  • 16h : « Flash fiction », Charles Holdefer, Université de Poitiers

Soirée

17h-19h

  • « The Journal of the Short Story in English, 1983-2013 » : rétrospective présentée par Emmanuel Vernadakis et Linda Collinge-Germain
  • « Les nouvellistes, invités d’honneur à Angers » : exposition présentée par Lucie Collas, Claudie Souchet et Emilie Piarou, étudiantes en master 2 à l’Université d’Angers
  • Spectacle Word for Word dirigé par Susan Harloe : mise en scène d’une nouvelle d’Ernest Hemingway

Susan Harloe, fondatrice et directrice de la compagnie théâtrale Word for Word (San Francisco), avec les comédiens Chris Mack et Clarence Tokley, mettront en scène une nouvelle d’Ernest Hemingway. La mission de Word for Word est de présenter des adaptations dramatiques «mot pour mot» de grandes nouvelles classiques ou contemporaines de la littérature anglophone dans un style qui est devenu caractéristique de la compagnie.

Cocktail

Colloque « L’engagement au cinéma » – 21 et 22 novembre 2013

AfficheColloqueEngagementAuCinema

 

 

Le 3L.AM organise les 21 et 22 novembre 2013 à l’Université d’Angers le
colloque « L’Engagement au cinéma »    Voir sur le site de l’Université d’Angers

Que ce soit dans un film de fiction ou un film documentaire, le monde qui nous entoure et ses virtualités, sont le terreau dans lequel le cinéma va chercher ses thèmes, ses personnages ou ses images. S’agit-il, pour un film, de viser la réalité, de la transposer en proposant un réel qui lui est propre, ou d’y intervenir en mettant en œuvre « une capacité subjective à toucher au réel de son temps », selon l’expression de Denis Lévy ? C’est dans cet espace que le colloque cherchera à s’interroger sur l’engagement au cinéma.

Téléchargez le programme du colloque

Dans le cadre du mois du film documentaire, Gilles Perret présentera son tout nouveau film  « Les jours heureux » lors d’une projection publique au cinéma les « 400 coups »

Le vendredi, une table ronde ouverte à tous réunira plusieurs réalisateurs, dontGilles Perret et Ismaël Cobo.
Animation : Louis Mathieu, président de l’association « Cinéma parlant ». Interventions du public.       Accès libre : gratuit, et ouvert à tous.

Organisation : Antoine Fraile, Delphine Letort.
Avec le soutien d’Angers Loire Métropole et de la Région des Pays de la Loire.
En collaboration avec l’Association Cinéma Parlant


Journée d’études « Autour de la Geste des comtes de Dammartin » – jeudi 21 novembre 2013

IMG-affiche

 

 

ENTREE LIBRE — Inscription obligatoire
Soit par E-mail : giliane.thibault@univ-angers.fr

 

Soit par la poste à l’adresse suivante :
UFR LLSH Maison des Sciences Humaines
CERHIO-Angers
5bis, boulevard Lavoisier
49045 – ANGERS cedex 01

 

 

 

 

 

Programme :

9h      Discours d’ouverture 

Christian Pihet, vice-président de l’université d’Angers

Anne Lebeugle, conseillère municipale de la Ville d’Angers, déléguée aux bibliothèques.

 

Matinée 

 

Président de séance – Gérard Jacquin, professeur émérite de langue et littérature médiévales, (Université d’Angers, CERIEC, EA 922)

 9h15   Introduction 

Marc-Édouard Gautier, directeur adjoint de la Bibliothèque municipale d’Angers, conservateur chargé des fonds patrimoniaux

 9h30  Nicolas Houssemaine, Médecin d’Angers et auteur de la Geste des comtes de Dammartin

10h    La Geste des comtes de Dammartin, un ouvrage mémoriel

Élisabeth Pinto-Mathieu, professeur de langue et littérature médiévales, (Université d’Angers, CERIEC, EA 922)

10h30-10h45 pause

 10h45 Les sources du manuscrit de Houssemaine et l’infléchissement de la matière littéraire. Etat de la question

Frédérique le Nan, maître de conférences, HDR langue et littérature médiévales, (Université d’Angers, CERIEC, EA 922)

11h15 Le comte Lambert, une figure de traître dans l’Histoire des comtes de Dammartin

Guy Jarousseau, maître de conférences en histoire médiévale, (Université catholique de l’Ouest, LEM, UMR 8584)

 11h45 « Les biens me demourerent et aussi le voulloir, mais fortune me fut de tous pointz si bien contraire » : vie et personnalité de Jean de Chabannes (1462-1503), comte de Dammartin

Thierry Claerr, archiviste-paléographe, département des bibliothèques, DGMIC, (Ministère de la culture et de la communication)

12h15 Déjeuner

 

Après-midi 

Président de séance – Didier Boisson, professeur d’histoire moderne (Université d’Angers, CERHIO-Angers, UMR 6258)

14h    La bibliothèque de Jean de Dammartin : mise en livre et en image d’une mémoire familiale

Marc-Édouard Gautier, directeur adjoint de la Bibliothèque municipale d’Angers, conservateur chargé des fonds patrimoniaux

14h30 Une obsession de Jean de Chabannes, comte de Dammartin : le testament de sa fille Anne

Elizabeth Brown, Professor emeritus of History, Brooklyn College and The Graduate School, (The City University of New York)

 15h    Le discours héraldique de la maison de Dammartin

Michel Nassiet, professeur d’histoire moderne, (Université d’Angers, CERHIO-Angers, UMR 6258)

15h30 René et Nicolas d’Anjou-Mézières, possesseurs de la Geste des comtes de Dammartin

Laurent Vissière, maître de conférences en histoire médiévale, (Université Paris-IV Sorbonne)

16h    Conclusion

Gilles Roussineau, professeur de la langue française du Moyen Âge, (Université Paris-IV Sorbonne)

17h-18h

 Visite de l’exposition Trésors enluminés des musées de France : Pays-de-la-Loire et Centre

Musées des Beaux-Arts d’Angers, 13 rue du Musée

 

Comité scientifique 

Didier BOISSON, université d’Angers, CERHIO

Marc-Édouard GAUTIER, bibliothèque municipale d’Angers

Jean-Michel MATZ, université d’Angers, CERHIO

Élisabeth PINTO-MATHIEU, université d’Angers, CERIEC

Gérard JACQUIN, université d’Angers, CERIEC

 

Comité d’organisation 

Marc-Édouard GAUTIER, bibliothèque municipale d’Angers

Isabelle MATHIEU, université d’Angers, CERHIO

Jean-Michel MATZ, université d’Angers, CERHIO

Élisabeth PINTO-MATHIEU, université d’Angers, CERIEC

Christine THAREL, bibliothèque municipale d’Angers

Jean-Michel Matz, professeur d’histoire médiévale (Université d’Angers, CERHIO-Angers, UMR 6258), et François Comte, conservateur du patrimoine, (Ville d’Angers)

 

Rencontre avec le romancier hispano-argentin Carlos Salem / mardi 12 novembre 2013

Carlos Salem

   Autour du nouveau roman policier

   Faculté des lettres, langues et sciences humaines

   Maison des sciences humaines | 5bis bd. Lavoisier | Angers
Amphi Germaine Tillion| 16h00

  mardi 12 novembre

                                                                         Rencontre publique | Entrée libre et gratuite

 logo3L-AM2b-1

 

 

Organisée par le centre de recherche 3LAM, dans le cadre du 12e festival littéraire latino-américain Belles Latinas avec le soutien du Pôle Ouest de  l’Institut des Amériques et en partenariat avec la bibliothèque municipale Toussaint.

 

Journaliste, poète et romancier, Carlos Salem est né en 1959 à Buenos Aires. Il a fait des études en Sciences de l’Information à Córdoba (Argentine), a dirigé des journaux comme El Faro de Ceuta et vit à Madrid depuis plus de vingt ans. En tant que journaliste il collabore également avec des radios et a dirigé des programmes de télévision.

Il est l’auteur de nombreux ouvrages, dont quatre romans publiés en France chez Actes Sud : Aller simple (Camino de ida), Nager sans se mouiller (Matar y guardar la ropa),  Je reste roi d’Espagne (Pero sigo siendo el rey) et Un jambon calibre 45 (Un jamón calibre 45).

Il a écrit également un roman pour adolescents : Le Fils du Tigre blanc (El hijo del tigre blanco), des poèmes (Te he pedido amablemente que te mueras, Foto borrosa con mochila, Poemas al otro lado de la barra, Si Dios me pide un bloody mary…), des recueils de nouvelles (Yo también puedo escribir una jodida historia de amor, Yo lloré con Terminator 2).

Il a obtenu des nombreux prix dont le Mémorial Silverio Cañada de la Semana Negra de Gijón, le Prix Novelpol, le Prix Paris Noir.

 

A consulter en français : le catalogue d’Actes Sud : http://www.actes-sud.fr/contributeurs/salem-carlos-0

A lire en espagnol : Carlos Salem se définit comme écrivain argeñol (argentin+espagnol) in

http://otrolunes.com/archivos/13/php/librario/librario-n13-a12-p01-2010.php

 

Journée d’études du 8 novembre 2013 « Images, Filiation et Transmission »

photo BLOG

 

   

 

 

Matinée d’échanges pluridisciplinaires

Vendredi 8 novembre 2013

      8h45 – 12h30

 

     Organisée par Claudine COMBIER et Yves DENÉCHÈRE

Cette matinée d’étude s’inscrit dans le cadre des activités du groupe recherche transdisciplinaire : « Images, parentalité et filiation ». Elle est d’entrée libre et gratuite, ouverte à tous, et  sera suivie d’un après-midi workshop (fermé au public).

L’objectif général de la rencontre est d’engager un temps de réflexion croisant les regards disciplinaires afin d’avancer dans le dégagement d’une problématique de recherche interrogeant la question de l’image dans ses liens avec le champ de la parentalité et de la filiation.

Il s’agira de mettre alors à l’épreuve les concepts clés : « Images », « parentalité » et « filiation », du point de vue de la psychanalyse, de la sociologie clinique, de l’histoire ou encore de la littérature, pour ouvrir au débat et au balisage un champ de réflexion partagée.

Notre société contemporaine dans ses avancées, propose effectivement des modèles familiaux en mutation avec de nouvelles configurations impliquant le lien de filiation et mobilisant un changement dans les représentations. Comment les images d’hier et d’aujourd’hui participent-elles à cette évolution ?

Effectivement, l’espace littéraire, les archives historiques, comme les différents champs culturels et sociaux, mais aussi la vie psychique et autres, s’appuient sur des images qui organisent un territoire représentatif pour une part partagé et pour une autre intime, concernant les questions de filiation et de parentalité. Force est d’observer que les images circulent et se transmettent, mais que nous révèlent-elles, sur la nature et la forme des liens qui unissent les uns et les autres ?

 

PROGRAMME

Coordination : Yves Denéchère,

Professeur en histoire contemporaine, Université d’Angers-CERHIO

 

 

 

 

8h45 – Paroles  d’ouverture

 

9h00-9h30 – Sémiologie de l’image, Pauline Bruley, Maître de conférences en littérature, Université d’Angers-CERIEC

 

9h30-10h00 – Images, psychanalyse et transmission,  Claudine Veuillet-Combier, Maître de conférences en psychologie clinique et psychopathologie, Université d’Angers-LPPL

 

10h00-10h30 – Débat-discussion

 

10h30-10h45 – Pause-café

 

10h45-11h15 – Images conservées, images archivées. Vers une nouvelle cartographie des lieux et des usages, Bénédicte Grailles, Maîtresse de conférences en archivistique et  Patrice Marcilloux, Professeur en archivistique, Université d’Angers-CERHIO

 

11h15-11h45 – De père en fils et de fils en images, Emmanuel Gratton, Maître de conférences en psychologie et sociologie clinique, Université d’Angers-LPPL

 

11h45-12h15 – Débat-discussion

 

 

Colloque Argent des particuliers, Médiations sociales – 5 et 6 novembre 2013

un billet et des pièces

Le programme de recherche « Argent des Particuliers, Médiations sociales » – financé par la Région Pays de la Loire et porté par le laboratoire ESO-Angers UMR CNRS 6590 et ses partenaires – porte sur les médiations sociales des dispositifs de « protection juridique des majeurs », de traitement du surendettement et de microcrédits « personnels garantis » et « professionnels » où l’argent occupe une place importante.

 

 Le colloque final de ce programme « Argent et Médiations Sociales » est axé plus particulièrement sur les pratiques d’accompagnement social des dispositifs étudiés en étant attentif à leur complexité sociale, juridique et territoriale. L’objectif du colloque est double :

     1/  Rendre compte des travaux pluridisciplinaires du programme (géographie, sociologie, économie, droit, information – communication) sur ces 3 dispositifs et leurs spécificités (cadres juridiques, populations concernées, pratiques professionnelles d’accompagnement) ;

     2/ Soutenir un dialogue concernant les pratiques d’accompagnement social entre des représentants des structures (associatives, juridiques, administratives) impliquées dans les dispositifs de « protection juridique des majeurs », de traitement du surendettement et de microcrédits « personnels garantis » et « professionnels ».

 Si chaque dispositif est appréhendé dans sa spécificité pour constituer 3 axes du colloque, l’articulation complémentaire de leur analyse pour comprendre des processus plus large liés à la question sociale est une hypothèse transversale du programme AdPMS et de ce colloque en particulier.

Renseignements :

benjamin.dolfo@univ-angers.fr

Tél. : 02.41.22.63.56

Conférence de G. Vigarello / Mardi 15 octobre 2013

Dans le cadre des mardis du Genre proposés par la SFR Confluences, la Maison des sciences humaines a accueilli, le 15 octobre, Georges Vigarello, directeur de recherche à l’École des hautes études en sciences sociales, pour présenter son travail sur l’Histoire de la virilité.

Après l’Histoire du corps,qu’il avait codirigée avec Alain Corbin et Jean-Jacques Courtine, Georges Vigarello s’est attaqué en 2011 à l’Histoire de la virilité. De l’Antiquité à nos jours, l’ouvrage de trois tomes et pas moins de 1700 pages propose un parcours au cours duquel la virilité est une ­valeur incertaine, une notion variable. Pour autant, une caractéristique semble avoir traversé les époques : la virilité serait continuellement en crise. « Il s’agit d’une notion qui, d’emblée, est difficile et contestée, note Georges Vigarello. Lorsqu’on est dans une position d’ascendant, on est contesté. Dans une situation humaine d’asymétrie, il y a des altercations« . Autrement dit, à travers les temps, les cadets tentent toujours de prendre la place des ainés. Ces derniers, en revanche, sont obsédés par la crainte d’une « éfféminisation » de la société. En résulte ainsi des crises de la virilité, pouvant prendre des formes différentes selon les périodes.

De l’épée au mousquet

La Renaissance marque le passage du chevalier au cavalier. C’est une véritable rupture de modèle culturel. « Ce que l’on attend du courtisan, c’est qu’il ait une sociabilité bien différente de celui du chevalier, assure Georges Vigarello. Il doit être sensible à la danse, à la musique. Il intègre le parfum, le linge. Il utilise le mousquet, qui demande bien plus d’agilité et de ruse que le combat à l’épée. Ces changements de comportement vont être très contestés par les vieux barons. » À l’arrivée de ces nouvelles règles sociales, la virilité est ainsi, et pour la première fois, remise en cause.

Émancipation de la femme

Au XIXe siècle, s’amorce un virage. Une première émancipation marque la contestation par les femmes de la domination des hommes. Les places susceptibles d’être masculines – le travail, l’accès aux études supérieures, au divorce…- sont acquises par les femmes. « Il y a un déplacement des activités domestiques, qui sont des activités dominées, vers les activités dominantes, de responsabilité, développe Georges Vigarello. Cette crise est nouvelle car elle ne concerne plus les ascendants et les dominés en tant qu’hommes, mais elle confronte directement les hommes et les femmes« .

Et de nos jours ?

À partir de 1914, la femme s’empare de l’univers social. Parallèlement, « au combat, les hommes se terrent dans les tranchées. Cela atteint terriblement l’image du soldat et l’image du viril. Depuis, des repères très forts comme celui de l’uniforme, ont disparus« . La référence à la force s’est également déplacée. Dans le sport, le courage appartient autant aux femmes qu’aux hommes. De même, le plaisir sexuel, le désir féminin se sont affirmés. Ainsi, la « surcompensation » pousse les corps bodybuildés à peupler nos écrans ; des « conservatoires virils » se développent dans certains milieux comme le rugby ou le judo ; « l’imaginaire » du viril s’amplifie au cinéma ; le « combat féministe » s’accentue ; les « tentatives de basculement » incitent les hommes à changer leur place dans le modèle familial… Autant de conséquences d’une nouvelle remise en question de la virilité.

Baptiste CROCHET
baptiste.crochet@univ-angers.fr

Calendrier du séminaire Mardis du genre 2013-2014

Date

Intervenant.e.s

Titre de l’intervention

à la MSH

12h-14h

24 /9

Réunion de rentrée

Kahlo

15 /10

Georges  Vigarello, directeur de recherche à l’EHESS « Histoire de la virilité » Tillion

12/11

Arnaud Alessandrin, docteur en sociologie, Université de Bordeaux, chercheur au Centre Emile Durkeim, co-auteur de Géographie des homophobies (2013)Karine Espineira, docteure en sciences de l’information et de la communication, a dirigé avec Maud-Yeuse Thomas et Arnaud Alessandrin La Transyclopédie (2013) « Glossaire des transidentités »  « Construction et traitement médiatique des transidentités : maltraitrance médiatique et réponse militante » Kahlo

3 /12

Christine Bard, professeure d’histoire contemporaine, directrice de la Structure Fédérative de Recherche Confluences – Université d’Angers « Des suffragettes aux Femen : le corps dans l’agir féministe » Kahlo

21 /1

Marie Line Bertrand, professeure d’espagnol, doctorante en histoire, Université d’AngersMireille Douspis, docteur es-lettres, auteure de L’influence de l’histoire contemporaine dans l’œuvre de Marguerite Yourcenar et de L’idéologie politique de Marguerite Yourcenar d’après son œuvre romanesque « Les identités politiques d’Anna Kuliscioff (1853-1855-1857-1925)« L’antiféminisme de Marguerite Yourcenar » Kahlo

11 /2

Nahéma Hanafi, maîtresse de conférences en histoire, Université d’Angers « Flux et reflux féminins au siècle des lumières » Kahlo

25 /3

Stéphane Leroy, professeur de géographie à l’Université d’Angers, auteur (avec Nadine Cattan) de L’Atlas mondial des sexualités (Autrement, 2013)Denis Trauchessec, doctorant en géographie, Université d’Angers (Par ici ou par là. Oasis subversive d’une sexualité entre hommes dans l’espace public) « D’une ville l’autres ou de l’intérêt d’étudier la géographie des homosexualités masculines »

 

 

« Drague dans l’espace public »

Kahlo

15/4

Mathilde Plard, chargée de recherche en géographie, laboratoire de recherche ESO – Université d’AngersNasima Moujoud, maîtresse de conférences en anthropologie, Université Pierre Mendès France Grenoble 2 « Parcours migratoires : des ajustements identitaires. L’expérience de femmes aînées immigrantes à Montréal »« Ce que les femmes parties seules nous apprennent sur la migration » Kahlo

13 /5

Caroline Renaud-Duparc, maitresse de conférences en droit privé, Université d’Angerset Jimmy Charruau, doctorant en droit public, Université d’Angers (sur La notion de non-discrimination dans le droit public français) « Genre, injure et discrimination à l’aune du droit » Kahlo