Archives de catégorie : Axe 2 Changement social: genre, discriminations et inégalités

Sortie du dictionnaire des féministes

Couverture du Dictionnaire des féministes

Premier dictionnaire historique sur les féministes, ce livre présente en 587 374 mots, 421 notices biographiques et 137 notices thématiques, 1700 pages, et sous la plume de 196 auteur.e.s, une vision globale des féminismes en France des origines à nos jours.

Il synthétise les connaissances les plus actuelles sur des questions aussi variées que les différentes formes de féminisme, les revendications, les théories et les trajectoires militantes en faveur de la cause des femmes.

Christine Bard sera l’invitée des émissions :

« La marche de l’histoire », sur France Inter,  le mardi 14 février 13h30-14h
« L’heure bleue », sur France Inter, le mardi 28 février 20h-21h
« La Fabrique de l’histoire », sur France Culture, le lundi 6 mars 2017  9h -10h.
Christine Bard a dirigé la rédaction du Dictionnaire des féministes

Publié le 15 février 2017, sous la direction de Christine Bard avec la collaboration de Sylvie Chaperon, le Dictionnaire des féministes donne une vision globale des féminismes en France, de l’Ancien Régime à nos jours.

Qu’est-ce qu’une « garçonne » ? En quoi le marquis de Condorcet (1743-1794) a-t-il fait avancer la cause des femmes ? Quel a été le rapport au féminisme de l’artiste Louise Bourgeois ?

En 421 notices biographiques et 137 notices thématiques, le Dictionnaire des féministes synthétise les connaissances les plus actuelles sur des questions aussi variées que les différentes formes de féminisme, les revendications, les expressions culturelles et notamment littéraires, les théories et les trajectoires militantes. Il rend compte, avec méthode et pédagogie, de toute la richesse du mouvement féministe en France. Il pourra accompagner les découvertes et les approfondissements pour tous les publics, à l’université, dans les médias, dans les mouvements militants.

200 contributeur.e.sCet imposant ouvrage (1 750 pages), appelé à faire référence, rassemble les travaux de 196 auteur.e.s. Il a été coordonné par Christine Bard, professeure à l’Université d’Angers, membre du Centre de recherches historiques de l’Ouest (Cerhio) et membre honoraire de l’Institut universitaire de France, à qui l’on doit de nombreux ouvrages sur l’histoire des femmes, du genre et du féminisme. Sylvie Chaperon, professeure à l’Université Toulouse-Jean Jaurès, membre du laboratoire Framespa, est spécialiste de l’histoire du féminisme et de la sexualité.

Autour du DictionnaireLa sortie du livre est accompagnée d’une série d’événements. Parmi ceux-ci, un atelier Wikipédia est organisé à la BU Belle-Beille l’après-midi du 16 mars 2017. Il permettra aux participant.e.s d’apprendre à créer et à enrichir des pages sur la célèbre encyclopédie en ligne, à partir du contenu du Dictionnaire (gratuit, sur inscription auprès de Maxime Szczepanski).

Continuer la lecture de Sortie du dictionnaire des féministes

Conférence de Danièle Lochak / mardi 10 novembre 2015

IMG_0692
La SFR Confluences est heureuse de vous inviter à participer à la conférence de Danièle Lochak qui se déroulera  le 10 novembre 2015 de 18 h 00 à 20 h 00, Amphi Inca, Faculté de Droit, économie et gestion.
C’est une juriste de très haut niveau, connue pour son implication dans la défense des droits de l’homme, notamment auprès du GISTI (Groupe d’Information et de Soutien des Immigrés) qu’elle a présidé. Elle est actuellement professeure émérite  de droit public à l’Université Paris Ouest Nanterre – La Défense.
Sa conférence aura pour titre :Atteindre l’égalité : comment concilier universalité et différences (V. en ce sens son ouvrage Le droit et les paradoxes de l’universalité, Coll. Les voies du droit, PUF, 2010, 254 pages). Cette intervention se déroulera dans le cadre de laSFR Confluences,  dans le cadre de l’axe 2 de cette structure (Changement social : genre, discriminations et inégalités).
Félicien Lemaire (CJB)
Chadia Arab (ESO)
Nahema Hanafi (CERHIO)
responsables de l’axe 2 de la SFR Confluences

Migrations au féminin – exposition et conférence – septembre 2015

Exposition et conférence sur l’immigration des femmes

Le 17 septembre 2015

La SFR Confluences a le plaisir d’accueillir l’exposition itinérante conçue par l’association Génériques (1)  « Migrations au féminin, un siècle d’histoires en France ». Elle est visible tout le mois de septembre à l’Espace culturel de l’Université d’Angers.

À travers une sélection de documents d’archives, « Migrations au féminin » permet de retracer les réalités vécues par les femmes de l’immigration du début du XXe siècle jusqu’à nos jours qu’elles soient arrivées en France comme immigrées économiques, réfugiées, exilées politiques, étudiantes ou dans le cadre du regroupement familial. L’exposition se propose de parcourir un siècle de migrations au féminin dans ses différentes dimensions

– le travail : des nounous suisses des années 1900 aux coiffeuses sans papiers d’aujourd’hui

– les revendications politiques et sociales : de la résistance à la lutte contre le sexisme et toutes les discriminations

– la participation citoyenne : des enjeux nationaux à l’ouverture européenne.

(1) Depuis 1987, l’association Génériques fait connaître l’histoire et la mémoire de l’immigration en France et en Europe à travers ses activités scientifiques et culturelles : la revue Migrance, le portail Odysséo, les colloques et les expositions.

Chadia Arab, chercheuse en géographie sociale
Conférence de Chadia Arab, chercheuse en géographie sociale, le jeudi 17 septembre, à 18 h :

« Des femmes dans l’immigration. Des Marocaines en France, Espagne et ailleurs dans le monde »

Si les femmes ont toujours été présentes dans les mobilités migratoires, elles sont trop souvent assimilées à la figure d’épouse ou de fille de migrant. Or, la question des femmes qui partent seules tenter l’aventure vers l’Europe ou vers d’autres pays, est de plus en plus répandue, mais encore peu étudiée. Elles sont de moins en moins discrètes, cachées, voire oubliées, et donc de plus en plus visibles dans les espaces qu’elles traversent et où parfois elles s’installent. Les femmes représentent 48% des 230 millions de migrant.e.s internationaux dans le monde. Leurs mobilités soulèvent la question de leurs activités économiques et de leur insertion sociale dans le pays d’arrivée. Cela nous amène à nous interroger sur la signification que prend cette féminisation des migrations à la fois dans les pays de départ mais aussi dans les pays d’arrivée, en nous questionnant sur l’autonomie que ces femmes peuvent acquérir (ou non) en migrant. Le propos sera illustré par l’exemple des femmes marocaines en France et en Espagne.

 

JE Voix de femmes / 16 juin 2015

MSS_BnF FR MS 854 - fol 141

DES FEMMES EN LITTÉRATURE
L A  V O I X,   L E  J E U  E T  L E  G E N R E

ORGANISÉE PAR FRÉDÉRIQUE LE NAN ET CATHERINE PERGOUX-BAEZA

dans le cadre du programme de recherche GEDI, porté par la SFR Confluences

MARDI 16 JUIN 2015 | FACULTÉ DES LETTRES, LANGUES ET SCIENCES HUMAINES |

MAISON DE LA RECHERCHE GERMAINE TILLION | AMPHI G. TILLION | 5 BIS BD LAVOISIER, ANGERS
CONTACT : pauline.boivineau@univ-angers.fr
Comment penser le genre dans la production d’œuvres littéraires attribuées à des femmes quand l’histoire ne permet pas toujours de leur apporter un semblant de contextualisation, ou quand cette production ne nous est parvenue qu’à l’état de traces ?
Cette journée d’études devrait donner une place nouvelle à des femmes d’hier et d’aujourd’hui qui, faute de n’avoir pu se déclarer librement auteures, ont cherché différentes postures et stratégies pour s’approprier le droit d’écrire.
Seront explorés, dans leurs dimensions textuelles et sociales, travestissements et masquages divers, anonymats voulus ou non, neutralisations et autres contournements du genre. De manière non exclusive, mais face aux contraintes que la réception critique a pu imposer aux femmes, on étudiera l’anticipation de cette infortune au sein même de leur activité d’écrivaines.

Continuer la lecture de JE Voix de femmes / 16 juin 2015

JE « Injures sexistes et homophobes »

aff_gedi_injures_sexistes_420x297mm_v3Journée d’étude

Injures sexistes et LGBT-phobes

VENDREDI 14 NOVEMBRE

 

Cette journée est organisée dans le cadre du programme GEDI – Genre et discriminations sexistes et homophobes – porté par la SFR Confluences de l’Université d’Angers et financé par la Région Pays de la Loire.

 

 

Gratuit / inscription obligatoire avant le 9 novembre.

Renseignements et inscriptions :

Mireille Loirat | mireille.loirat@univ-angers.fr

02 41 22 63 65

http://gedi.hypotheses.org/

 

Programme :

9h | Café d’accueil

 9h30h | Introduction

Christine Bard | Directrice de la SFR Confluences et du programme GEDI

 9h45-12h15

Des outils pour l’analyse : approches multidisciplinaires

Animé par Nahema Hanafi (MCF, Histoire, CERHIO, Université d’Angers)

Aux sources de l’injure sexiste et homophobe. Le cas d’un moraliste français du XIIe siècle

Frédérique Le Nan | MCF HDR, Littérature médiévale | CERIEC, Université d’Angers

L’histoire des injures sexuelles : un outil d’analyse sémantique, psycho-sociologique et politique de la violence sexiste

Sylvie Lausberg | Psychanalyste | Chargée de mission au Centre d’Action Laïque, Belgique

L’injure diagnostique : psychopathologie, ‘scène de l’interpellation’, contre-transferts

Thamy Ayouch | Psychanalyste et MCF en psychologie clinique | Université de Lille 3, Université Paris 7, Universidade de São Paulo

Le pouvoir de l’injure

Caroline Dayer | MCF, Psychologie et sciences de l’éducation | Université de Genève

L’injure transphobe [et plus, si haine avérée]

Karine Espineira | Docteure, Sciences de l’information et de la communication | LIRCES, Université de Nice Sophia Antipolis

Débat

12h15-13h30 | Déjeuner

 13h30-15h30 | Autour du Droit

Animé par Félicien Lemaire (PU, Droit public, Centre Jean Bodin,

Université d’Angers)

Répression et prévention du langage discriminatoire

Daniel Borrillo | MCF HDR, Droit privé | CREDOF, Université de Paris Ouest Nanterre La Défense

La répression des injures sexistes

Caroline Renaud-Duparc | MCF, Droit privé | Centre Jean Bodin, Université d’Angers

Du sexisme comme nouvelle incrimination. L’exemple de la Belgique

Jimmy Charruau | Doctorant, Droit public | Centre Jean Bodin, Université d’Angers

Approche juridique des injures homophobes à la lumière de théories féministes

Etienne Deshoulières | Droit | Avocat au barreau de Paris, SOS homophobie

Débat

 15h30-15h45 | Pause

 15h45-17h15 | Table-ronde : sur la lesbophobie

Animée par Christine Bard (PU, Histoire, CERHIO, Université d’Angers)

Les violences contre les lesbiennes et la construction d’une identité lesbienne de résistance (1970-1982)

Ilana Eloit | Doctorante, Histoire | Gender Institute de la London School of Economics

Ce que nous dit l’insulte lesbophobe. Analyse des rapports et des enquêtes de SOS homophobie

Stéphanie Arc | Journaliste, SOS homophobie

Usages de l’espace public et lesbianisme : sanctions sociales et contournements

Natacha Chetcuti | Docteure, Sociologie | CRESPPA, équipe « Genre, travail, mobilité », CNRS, Paris

De l’injure à la lesbophobie institutionnelle

Suzette Robichon | Militante associative

Débat

17h30-18h30

Être convoqué-e-s

Conférence de Didier Eribon | PU, Université d’Amiens

18h30-19h | Conclusion

Chadia Arab (Chargée de recherche CNRS, Géographie, ESO, Université d’Angers) et Emmanuel Gratton (MCF, Sociologie, LPPL, Université d’Angers)

Conférence sur les « Zoos humains »

csm_visuel_expo_ZH_94d053567c

            Conférence sur les « Zoos humains »

            Nicolas Bancel, historien

Introduction de Christine Bard, professeure d’histoire contemporaine

 

 

 

Lundi 6 octobre  16h-18h

Université d’Angers

Faculté LLSH

Maison des sciences humaines, Amphi Tillion

 

Cette conférence est proposée en parallèle de l’exposition « Zoos humains, l’invention du sauvage » qui se déroule du 12 juillet au 28 décembre 2014 au Muséum des sciences naturelles d’Angers.

L’exposition « Zoos humains » met en lumière l’histoire de femmes, d’hommes et d’enfants, venus d’Afrique, d’Asie, d’Océanie ou d’Amérique, exhibés en Occident dans des cirques, des cabarets, des foires, des zoos, des villages reconstitués dans le cadre des expositions universelles et coloniales.

Un processus qui commence au 16ème siècle dans les cours royales et va croître jusqu’au milieu du 20ème siècle en Europe, en Amérique et au Japon.

C’est un immense « spectacle« , avec ses figurants, ses décors, ses imprésarios, ses drames et ses récits. C’est aussi une histoire oubliée, au carrefour des histoires coloniales, de la sciences, du racisme et de celle du monde du spectacle et des expositions universelles.

« Performance du salarié, innovation et GRH » mardi 21 janvier

                 

 

 

photo (1) 

Cycle de conférences-débats

 Mardis de Confluences

( SFR Confluences – Université d’Angers )

 

 

 

21 janvier 2014 : Performance du salarié, innovation et GRH.

Patrick Storhaye, Président de Flexity, professeur associé au CNAM Paris

 

Fondateur du site Internet RH info, il a été précédemment en charge de la stratégie RH d’ADP France, président co-fondateur de la société Shared Value et DRH chez Groupama et CPR. Il donne de nombreuses conférences et intervient en Mastère RH ainsi qu’en école de commerce, notamment au CNAM Paris, HEC Executive, Toulouse Business School, France Business School et l’université d’Angers.

Le management de la performance est-il devenu source de non performance?

Innovation. Un mot qui sonne désormais comme une exigence et qui impose de revisiter certaines pratiques organisationnelles et managériales, devenues de véritables dogmes. Une nécessité vitale qui invite ainsi à repenser également le management de la performance.

– Quelles sont les pratiques les plus fréquentes en la matière ?

– Quelles sont leurs limites et pourquoi ?

– Pour quelles raisons est-il devenu vital de s’interroger ?

– Quelles nouvelles orientations concrètes imaginer ?

 Lieu : Maison des projets (12 place Imbach – Angers)

18h-20h

Entrée libre et gratuite

 

Les Mardis de Confluences -calendrier de janvier à juin 2014

 

LES MARDIS DE CONFLUENCES

CYCLE DE CONFERENCES-DEBATS

Janvier à juin 2014

Thème : Performance (et contre-performance)

DATE

TITRE DE LA CONFERENCE

INTERVENANT(S)

LIEU

Mardi 21 janvier – 18h-20h Performance du salarié, innovation et GRH Patrick STORHAYE Maison des projets 12 Place Imbach
Mardi 18 février – 18h-20h (Contre) performance et gouvernance urbaine : la ville lente Colette LAURICHESSEEmmanuelle QUINIOU MSH 5bis boulevard Lavoisier
Mardi 18 mars – 18h-20h La « perf » en sport : un exploit physique ou mental David MAILLOCHON
Nicolas HAUW
Maison des projets 12 Place Imbach
Mardi 8 avril – 18h-20h Repousser les frontières de la création (et du politique ?) : la performanceartistique ORLAN Faculté des LettresAmphi A11 boulevard Lavoisier
Mardi 20 mai – 18h-20h Performance et post-humanisme : l’homme augmenté Vincent GUERINDaniel LEWKOWICZ MSH 5bis boulevard Lavoisier
Mardi 17 juin -18h-20h La performance de l’écolier et la réforme des rythmes scolaires Christophe BOUJONDominique BRUNEAU Maison des projets12 place Imbach

 

 

LES MARDIS DE CONFLUENCES

 

Cycle de conférences-débats

Janvier / juin 2014

« La Performance »

Coordination :Arnaud de Lajartre,

avec l’aide de Floris Taton, Vincent Guérin et Annie Ribrault

 

La SFR (Structure Fédérative de Recherche) « Confluences » associe les différents laboratoires de recherche en sciences humaines et sociales de l’Université d’Angers. Parmi ses nombreuses activités, elle organise un cycle de conférences débats dénommé « Mardis de Confluences ». Ces rendez-vous scientifiques ont lieu un mardi par mois.

Ils sont ouverts à tous et gratuits.
En 2014, le thème retenu est celui de la performance.

La performance – en tant que valeur – traverse nos sociétés contemporaines de manière permanente : chaque secteur économique est mobilisé, des entreprises aux administrations, de l’économique au non-marchand. Chaque domaine de nos vies se trouve impacté (sport, alimentation, arts, théâtre, etc.) jusqu’à concerner l’individu le plus jeune (performance scolaire) ou dans ce qu’il a de plus intime (la santé : prothèses, exosquelettes – ou la pratique sexuelle : le Viagra). La société nous adresse une injonction de performance.

Mais qu’est-ce qu’être performant aujourd’hui dans un monde en perpétuelle évolution ? Le plus souvent, les critères de la performance sont quantitatifs : vitesse, puissance, résistance, volume, etc. Doit-on adhérer à cette approche largement dominante de la performance ou existe-t-il d’autres modèles, plus qualitatifs, pouvant aller jusqu’à l’immobilité ou la décroissance ? Certains font aujourd’hui l’éloge de la lenteur, de la paresse, ou du BNB (bonheur national brut). Ces concepts sont-ils opérationnels et le sont-ils à toute société ?

Praticiens et théoriciens viendront en débattre avec le public (18 h – 20 h, un mardi soir / mois au 1er semestre).

21 janvier 2014 : Performance du salarié, innovation et GRH.

Patrick Storhaye, Président de Flexity, professeur associé au CNAM Paris

Fondateur du site Internet RH info, il a été précédemment en charge de la stratégie RH d’ADP France, président co-fondateur de la société Shared Value et DRH chez Groupama et CPR. Il donne de nombreuses conférences et intervient en Mastère RH ainsi qu’en école de commerce, notamment au CNAM Paris, HEC Executive, Toulouse Business School, France Business School et l’université d’Angers.

Le management de la performance est-il devenu source de non performance?

Innovation. Un mot qui sonne désormais comme une exigence et qui impose de revisiter certaines pratiques organisationnelles et managériales, devenues de véritables dogmes. Une nécessité vitale qui invite ainsi à repenser également le management de la performance.

– Quelles sont les pratiques les plus fréquentes en la matière ?

– Quelles sont leurs limites et pourquoi ?

– Pour quelles raisons est-il devenu vital de s’interroger ?

– Quelles nouvelles orientations concrètes imaginer ?

 Lieu : Maison des projets (12 place Imbach – Angers) 18h-20h

 

 18 février 2014 : (Contre-)performance et gouvernance urbaine : la ville lente ?

Il y a près de 15 ans naissait en Italie un réseau international des villes du bien vivre, baptisé « Cittaslow ». Les 170 villes adhérant aujourd’hui à ce mouvement, empreint par un nouvel urbanisme et par la décroissance, s’engagent à ralentir le rythme de vie de leurs citoyens. Dans une société obsédée par l’accélération permanente du temps, cette gouvernance questionne à la fois la notion de développement durable (quelle différence entre ces deux modèles ?) et celle du bien-être humain : comment la ville peut-elle faire notre bonheur ?

Colette LAURICHESSE, conseillère municipale chargée de la labellisation de Segonzac, première commune de France admise dans le réseau « Citta slow »

Emmanuelle QUINIOU, Directrice de l’AURA (Agence d’Urbanisme de la Région Angevine).

Lieu : Amphi Tillion à la MSH      18h-20h

 

18 mars 2014 : La « perf » en sport : un exploit physique ou mental ?

David MAILLOCHON, coureur d’ultra-trail, coach sportif

Nicolas HAUW, enseignant-chercheur IFEPSA-UCO

Lieu : Maison des Projets     18h-20h

 

8 avril 2014 : Repousser les frontières de la création (et du politique ?) : la performance artistique

ORLAN, artiste plasticienne française vivant entre Paris, NY et Los Angeles. Artiste de l’art corporel, spécialiste de la performance.

Lieu : Faculté de Lettres – Amphi A – Belle-Beille     18h-20h

 

20 mai 2014 : Performance et post-humanisme : l’Homme augmenté

Vincent GUERIN, IGE à la MSH / Docteur en histoire

Daniel LEWKOWICZ

 Lieu : Amphi Tillion à la MSH     18h-20h

 

17 juin 2014 : La performance de l’écolier et la réforme des rythmes scolaires

Christophe BOUJON,

enseignant-chercheur en psychologie, spécialiste des rythmes de l’enfant, co-auteur d’un ouvrage sur les apprentissages scolaires.

et

Dominique  BRUNEAU, directeur du Primaire – Ecole de l’Isoret

Lieu : Maison des projets          18h-20h

 

logo_confluences1

En partenariat avec :

        La Maison des Projets   Ville d’Angers  

  et                         terre des sciences

 

 

 

 

Journée d’études du 8 novembre 2013 « Images, Filiation et Transmission »

photo BLOG

 

   

 

 

Matinée d’échanges pluridisciplinaires

Vendredi 8 novembre 2013

      8h45 – 12h30

 

     Organisée par Claudine COMBIER et Yves DENÉCHÈRE

Cette matinée d’étude s’inscrit dans le cadre des activités du groupe recherche transdisciplinaire : « Images, parentalité et filiation ». Elle est d’entrée libre et gratuite, ouverte à tous, et  sera suivie d’un après-midi workshop (fermé au public).

L’objectif général de la rencontre est d’engager un temps de réflexion croisant les regards disciplinaires afin d’avancer dans le dégagement d’une problématique de recherche interrogeant la question de l’image dans ses liens avec le champ de la parentalité et de la filiation.

Il s’agira de mettre alors à l’épreuve les concepts clés : « Images », « parentalité » et « filiation », du point de vue de la psychanalyse, de la sociologie clinique, de l’histoire ou encore de la littérature, pour ouvrir au débat et au balisage un champ de réflexion partagée.

Notre société contemporaine dans ses avancées, propose effectivement des modèles familiaux en mutation avec de nouvelles configurations impliquant le lien de filiation et mobilisant un changement dans les représentations. Comment les images d’hier et d’aujourd’hui participent-elles à cette évolution ?

Effectivement, l’espace littéraire, les archives historiques, comme les différents champs culturels et sociaux, mais aussi la vie psychique et autres, s’appuient sur des images qui organisent un territoire représentatif pour une part partagé et pour une autre intime, concernant les questions de filiation et de parentalité. Force est d’observer que les images circulent et se transmettent, mais que nous révèlent-elles, sur la nature et la forme des liens qui unissent les uns et les autres ?

 

PROGRAMME

Coordination : Yves Denéchère,

Professeur en histoire contemporaine, Université d’Angers-CERHIO

 

 

 

 

8h45 – Paroles  d’ouverture

 

9h00-9h30 – Sémiologie de l’image, Pauline Bruley, Maître de conférences en littérature, Université d’Angers-CERIEC

 

9h30-10h00 – Images, psychanalyse et transmission,  Claudine Veuillet-Combier, Maître de conférences en psychologie clinique et psychopathologie, Université d’Angers-LPPL

 

10h00-10h30 – Débat-discussion

 

10h30-10h45 – Pause-café

 

10h45-11h15 – Images conservées, images archivées. Vers une nouvelle cartographie des lieux et des usages, Bénédicte Grailles, Maîtresse de conférences en archivistique et  Patrice Marcilloux, Professeur en archivistique, Université d’Angers-CERHIO

 

11h15-11h45 – De père en fils et de fils en images, Emmanuel Gratton, Maître de conférences en psychologie et sociologie clinique, Université d’Angers-LPPL

 

11h45-12h15 – Débat-discussion

 

 

Colloque Argent des particuliers, Médiations sociales – 5 et 6 novembre 2013

un billet et des pièces

Le programme de recherche « Argent des Particuliers, Médiations sociales » – financé par la Région Pays de la Loire et porté par le laboratoire ESO-Angers UMR CNRS 6590 et ses partenaires – porte sur les médiations sociales des dispositifs de « protection juridique des majeurs », de traitement du surendettement et de microcrédits « personnels garantis » et « professionnels » où l’argent occupe une place importante.

 

 Le colloque final de ce programme « Argent et Médiations Sociales » est axé plus particulièrement sur les pratiques d’accompagnement social des dispositifs étudiés en étant attentif à leur complexité sociale, juridique et territoriale. L’objectif du colloque est double :

     1/  Rendre compte des travaux pluridisciplinaires du programme (géographie, sociologie, économie, droit, information – communication) sur ces 3 dispositifs et leurs spécificités (cadres juridiques, populations concernées, pratiques professionnelles d’accompagnement) ;

     2/ Soutenir un dialogue concernant les pratiques d’accompagnement social entre des représentants des structures (associatives, juridiques, administratives) impliquées dans les dispositifs de « protection juridique des majeurs », de traitement du surendettement et de microcrédits « personnels garantis » et « professionnels ».

 Si chaque dispositif est appréhendé dans sa spécificité pour constituer 3 axes du colloque, l’articulation complémentaire de leur analyse pour comprendre des processus plus large liés à la question sociale est une hypothèse transversale du programme AdPMS et de ce colloque en particulier.

Renseignements :

benjamin.dolfo@univ-angers.fr

Tél. : 02.41.22.63.56

Conférence de G. Vigarello / Mardi 15 octobre 2013

Dans le cadre des mardis du Genre proposés par la SFR Confluences, la Maison des sciences humaines a accueilli, le 15 octobre, Georges Vigarello, directeur de recherche à l’École des hautes études en sciences sociales, pour présenter son travail sur l’Histoire de la virilité.

Après l’Histoire du corps,qu’il avait codirigée avec Alain Corbin et Jean-Jacques Courtine, Georges Vigarello s’est attaqué en 2011 à l’Histoire de la virilité. De l’Antiquité à nos jours, l’ouvrage de trois tomes et pas moins de 1700 pages propose un parcours au cours duquel la virilité est une ­valeur incertaine, une notion variable. Pour autant, une caractéristique semble avoir traversé les époques : la virilité serait continuellement en crise. « Il s’agit d’une notion qui, d’emblée, est difficile et contestée, note Georges Vigarello. Lorsqu’on est dans une position d’ascendant, on est contesté. Dans une situation humaine d’asymétrie, il y a des altercations« . Autrement dit, à travers les temps, les cadets tentent toujours de prendre la place des ainés. Ces derniers, en revanche, sont obsédés par la crainte d’une « éfféminisation » de la société. En résulte ainsi des crises de la virilité, pouvant prendre des formes différentes selon les périodes.

De l’épée au mousquet

La Renaissance marque le passage du chevalier au cavalier. C’est une véritable rupture de modèle culturel. « Ce que l’on attend du courtisan, c’est qu’il ait une sociabilité bien différente de celui du chevalier, assure Georges Vigarello. Il doit être sensible à la danse, à la musique. Il intègre le parfum, le linge. Il utilise le mousquet, qui demande bien plus d’agilité et de ruse que le combat à l’épée. Ces changements de comportement vont être très contestés par les vieux barons. » À l’arrivée de ces nouvelles règles sociales, la virilité est ainsi, et pour la première fois, remise en cause.

Émancipation de la femme

Au XIXe siècle, s’amorce un virage. Une première émancipation marque la contestation par les femmes de la domination des hommes. Les places susceptibles d’être masculines – le travail, l’accès aux études supérieures, au divorce…- sont acquises par les femmes. « Il y a un déplacement des activités domestiques, qui sont des activités dominées, vers les activités dominantes, de responsabilité, développe Georges Vigarello. Cette crise est nouvelle car elle ne concerne plus les ascendants et les dominés en tant qu’hommes, mais elle confronte directement les hommes et les femmes« .

Et de nos jours ?

À partir de 1914, la femme s’empare de l’univers social. Parallèlement, « au combat, les hommes se terrent dans les tranchées. Cela atteint terriblement l’image du soldat et l’image du viril. Depuis, des repères très forts comme celui de l’uniforme, ont disparus« . La référence à la force s’est également déplacée. Dans le sport, le courage appartient autant aux femmes qu’aux hommes. De même, le plaisir sexuel, le désir féminin se sont affirmés. Ainsi, la « surcompensation » pousse les corps bodybuildés à peupler nos écrans ; des « conservatoires virils » se développent dans certains milieux comme le rugby ou le judo ; « l’imaginaire » du viril s’amplifie au cinéma ; le « combat féministe » s’accentue ; les « tentatives de basculement » incitent les hommes à changer leur place dans le modèle familial… Autant de conséquences d’une nouvelle remise en question de la virilité.

Baptiste CROCHET
baptiste.crochet@univ-angers.fr

Calendrier du séminaire Mardis du genre 2013-2014

Date

Intervenant.e.s

Titre de l’intervention

à la MSH

12h-14h

24 /9

Réunion de rentrée

Kahlo

15 /10

Georges  Vigarello, directeur de recherche à l’EHESS « Histoire de la virilité » Tillion

12/11

Arnaud Alessandrin, docteur en sociologie, Université de Bordeaux, chercheur au Centre Emile Durkeim, co-auteur de Géographie des homophobies (2013)Karine Espineira, docteure en sciences de l’information et de la communication, a dirigé avec Maud-Yeuse Thomas et Arnaud Alessandrin La Transyclopédie (2013) « Glossaire des transidentités »  « Construction et traitement médiatique des transidentités : maltraitrance médiatique et réponse militante » Kahlo

3 /12

Christine Bard, professeure d’histoire contemporaine, directrice de la Structure Fédérative de Recherche Confluences – Université d’Angers « Des suffragettes aux Femen : le corps dans l’agir féministe » Kahlo

21 /1

Marie Line Bertrand, professeure d’espagnol, doctorante en histoire, Université d’AngersMireille Douspis, docteur es-lettres, auteure de L’influence de l’histoire contemporaine dans l’œuvre de Marguerite Yourcenar et de L’idéologie politique de Marguerite Yourcenar d’après son œuvre romanesque « Les identités politiques d’Anna Kuliscioff (1853-1855-1857-1925)« L’antiféminisme de Marguerite Yourcenar » Kahlo

11 /2

Nahéma Hanafi, maîtresse de conférences en histoire, Université d’Angers « Flux et reflux féminins au siècle des lumières » Kahlo

25 /3

Stéphane Leroy, professeur de géographie à l’Université d’Angers, auteur (avec Nadine Cattan) de L’Atlas mondial des sexualités (Autrement, 2013)Denis Trauchessec, doctorant en géographie, Université d’Angers (Par ici ou par là. Oasis subversive d’une sexualité entre hommes dans l’espace public) « D’une ville l’autres ou de l’intérêt d’étudier la géographie des homosexualités masculines »

 

 

« Drague dans l’espace public »

Kahlo

15/4

Mathilde Plard, chargée de recherche en géographie, laboratoire de recherche ESO – Université d’AngersNasima Moujoud, maîtresse de conférences en anthropologie, Université Pierre Mendès France Grenoble 2 « Parcours migratoires : des ajustements identitaires. L’expérience de femmes aînées immigrantes à Montréal »« Ce que les femmes parties seules nous apprennent sur la migration » Kahlo

13 /5

Caroline Renaud-Duparc, maitresse de conférences en droit privé, Université d’Angerset Jimmy Charruau, doctorant en droit public, Université d’Angers (sur La notion de non-discrimination dans le droit public français) « Genre, injure et discrimination à l’aune du droit » Kahlo

Groupe genre: programme des activités 2012-2013

Toutes ces activités ont lieu à la Maison des sciences humaines Confluences de l’Université d’Angers.

Séminaire : de 12h à 14h, salle Frida Kahlo
16 octobre 2012  : Manuella Roupnel (sociologue, MCF à l’IUT Carrières sociales d’Angers-Cholet), Les chômeuses de Moulinex
13 novembre 2012 : Erika Flahault (sociologue, ESO, MCF à l’Université du Maine), Associations féministes et genre : une relation ambivalente
4 décembre 2012 : Emmanuel Gratton (sociologue clinicien, MCF département de Psychologie, Université d’Angers), Injures sexistes et homophobes
22 janvier 2013 : exceptionnellement de 18h à 20h, avec le Cycle « Migrations » de Confluences Nasima Moujoud (anthropologue, LAHRA UMR 5190, MCF à l’IUT Carrières sociales, Université Pierre Mendes France Grenoble 2) : Ce que les femmes seules nous apprennent sur la migration
12 février 2013 : Les femmes politiques en Maine-et-Loire, avec Corinne Bouchoux, sénatrice du Maine-et-Loire, et des femmes maires du département, animée par Fanny Bugnon (Dr en Histoire, CERHIO) et Dalila Morsly (PU émérite, Linguistique, Université d’Angers)
9 avril 2013 : Georges Vigarello (DR à l’EHESS, Histoire), Histoire de la virilité
7 mai 2013 : Frédérique Le Nan (Langue et littérature du Moyen Âge, CERIEC, MCF HDR à l’Université d’Angers), Comment faire trace ou le silence des femmes dans la lyrique occitane

Journées d’études : amphi Germaine Tillion
5 décembre 2012 : journée d’études doctorales de l’école doctorale SCE (Christine Bard, PU, Histoire, CERHIO et Michele Ryan-Sautour, MCF Anglais, CRILA) : Nouvelles recherches sur le genre
13 mars 2013 : Journée d’études organisée par Christine Bard, Pauline Boivineau (doctorante, Histoire, CERHIO), Emmanuel Jaurand, (PU Géographie, ESO), Floris Taton, (doctorante allocataire, Histoire, CERHIO) : Quand le corps dit le genre

 

Ce séminaire s’intègre également dans une programmation plus vaste sur les trois sites universitaires de la Région: Angers, Le Mans et Nantes.
Cliquez ici pour consulter le programme complet.

Les mots pour dire le genre: journée d’étude

Première journée d’étude organisée par le Groupe genre de l’université d’Angers

Mercredi 6 juin 2012, de 10h à 17h

Le discours est un outil remarquable de la fabrique sociale du genre. Derrière une apparente évidence et neutralité, la langue, la mise en mots, la nomination et le récit de soi participent d’une catégorisation qui révèle généralement la domination du masculin. Judith Butler a mis en évidence l’effet performatif du discours, qui non seulement traduit mais construit une hiérarchie aussi forte que subtile de l’ordre social genré. En étudiant les différences entre langues (français, espagnol, anglais, arabe), cette règle semble immuable, mais s’applique avec des nuances liées à l’histoire, aux sociétés et aux cultures des pays. De fait, on ne peut que souligner l’intérêt potentiel d’une critique et d’une transformation de la langue, à dessein de révéler voire de contester la hiérarchie du masculin et du féminin.
Les interventions de la journée d’étude développeront des exemples pris dans l’écriture littéraire comme dans la pratique courante contemporaine. Il convient toutefois d’ajouter que le discours sur lequel porte notre intérêt n’est qu’un des vecteurs de la construction du genre, qu’il convient de replacer dans un univers codé plus vaste, avec le langage du corps si évident au théâtre en particulier.

Télécharger le programme

Entrée libre et gratuite
Amphithéâtre Germaine Tillion, Maison des sciences humaines

Archives du féminisme: histoire et mémoire des féminismes

L’association Archives du féminisme organise le 24 mars 2012 à la MSH Confluences une journée d’études intitulée « Histoire et mémoire des féminismes ».

L’association, qui vise à sauvegarder, faire connaître et valoriser les fonds d’archives féministes, travaille en étroite collaboration avec le Centre des archives du féminisme à la Bibliothèque Universitaire d’Angers. Elle est liée par convention à l’Université d’Angers depuis 2011 et elle est soutenue par la région Pays de la Loire, la délégation régionale aux droits des femmes et à l’égalité, et par le laboratoire d’histoire CERHIO (UMR CNRS 6258) de la faculté des lettres, langues et sciences humaines de l’Université d’Angers.
« Archives du féminisme » est également le titre d’une collection éditée par les Presses universitaires de Rennes.

Découvrez les activités de l’association sur leur site.

Le programme détaillé de la journée.

 

Samedi 24 mars
9h30 – 17h30
Maison des sciences humaines Confluences
Amphithéâtre Germaine Tillion
5bis bd Lavoisier, Angers

Entrée libre et ouverte à toutes et tous