Archives de catégorie : Axe 2 Changement social : genre, jeunesse, discriminations et inégalités

Séance publique théâtre forum “Discrim’action”

Mardi 27 mars à 19h30 à la cafétéria de l’UFR Lettres

Séance publique donnée dans le cadre de la semaine de lutte contre les discriminations.

Présentation de scènes représentant des situations conflictuelles du quotidien de personnes sujettes à des discriminations, réflexion avec le public pour chercher ensemble des alternatives et transformer en direct ces scènes pour qu’elles se terminent autrement. La séance sera animée par un comédien professionnel, Ludovic Serru, de la compagnie Arc-en-ciel.

Entrée libre et gratuite.

A l’issue de la séance, un pot sera proposé à l’ensemble des personnes présentes.

Sortie du dictionnaire des féministes

Couverture du Dictionnaire des féministes

Premier dictionnaire historique sur les féministes, ce livre présente en 587 374 mots, 421 notices biographiques et 137 notices thématiques, 1700 pages, et sous la plume de 196 auteur.e.s, une vision globale des féminismes en France des origines à nos jours.

Il synthétise les connaissances les plus actuelles sur des questions aussi variées que les différentes formes de féminisme, les revendications, les théories et les trajectoires militantes en faveur de la cause des femmes.

Christine Bard sera l’invitée des émissions :

“La marche de l’histoire”, sur France Inter,  le mardi 14 février 13h30-14h
“L’heure bleue”, sur France Inter, le mardi 28 février 20h-21h
“La Fabrique de l’histoire”, sur France Culture, le lundi 6 mars 2017  9h -10h.
Christine Bard a dirigé la rédaction du Dictionnaire des féministes

Publié le 15 février 2017, sous la direction de Christine Bard avec la collaboration de Sylvie Chaperon, le Dictionnaire des féministes donne une vision globale des féminismes en France, de l’Ancien Régime à nos jours.

Qu’est-ce qu’une « garçonne » ? En quoi le marquis de Condorcet (1743-1794) a-t-il fait avancer la cause des femmes ? Quel a été le rapport au féminisme de l’artiste Louise Bourgeois ?

En 421 notices biographiques et 137 notices thématiques, le Dictionnaire des féministes synthétise les connaissances les plus actuelles sur des questions aussi variées que les différentes formes de féminisme, les revendications, les expressions culturelles et notamment littéraires, les théories et les trajectoires militantes. Il rend compte, avec méthode et pédagogie, de toute la richesse du mouvement féministe en France. Il pourra accompagner les découvertes et les approfondissements pour tous les publics, à l’université, dans les médias, dans les mouvements militants.

Continuer la lecture de Sortie du dictionnaire des féministes

Conférence de Danièle Lochak / mardi 10 novembre 2015

IMG_0692
La SFR Confluences est heureuse de vous inviter à participer à la conférence de Danièle Lochak qui se déroulera  le 10 novembre 2015 de 18 h 00 à 20 h 00, Amphi Inca, Faculté de Droit, économie et gestion.
C’est une juriste de très haut niveau, connue pour son implication dans la défense des droits de l’homme, notamment auprès du GISTI (Groupe d’Information et de Soutien des Immigrés) qu’elle a présidé. Elle est actuellement professeure émérite  de droit public à l’Université Paris Ouest Nanterre – La Défense.
Sa conférence aura pour titre :Atteindre l’égalité : comment concilier universalité et différences (V. en ce sens son ouvrage Le droit et les paradoxes de l’universalité, Coll. Les voies du droit, PUF, 2010, 254 pages). Cette intervention se déroulera dans le cadre de laSFR Confluences,  dans le cadre de l’axe 2 de cette structure (Changement social : genre, discriminations et inégalités).
Félicien Lemaire (CJB)
Chadia Arab (ESO)
Nahema Hanafi (CERHIO)
responsables de l’axe 2 de la SFR Confluences

Migrations au féminin – exposition et conférence – septembre 2015

Exposition et conférence sur l’immigration des femmes

Le 17 septembre 2015

La SFR Confluences a le plaisir d’accueillir l’exposition itinérante conçue par l’association Génériques (1)  “Migrations au féminin, un siècle d’histoires en France”. Elle est visible tout le mois de septembre à l’Espace culturel de l’Université d’Angers.

À travers une sélection de documents d’archives, “Migrations au féminin” permet de retracer les réalités vécues par les femmes de l’immigration du début du XXe siècle jusqu’à nos jours qu’elles soient arrivées en France comme immigrées économiques, réfugiées, exilées politiques, étudiantes ou dans le cadre du regroupement familial. L’exposition se propose de parcourir un siècle de migrations au féminin dans ses différentes dimensions

– le travail : des nounous suisses des années 1900 aux coiffeuses sans papiers d’aujourd’hui

– les revendications politiques et sociales : de la résistance à la lutte contre le sexisme et toutes les discriminations

– la participation citoyenne : des enjeux nationaux à l’ouverture européenne.

(1) Depuis 1987, l’association Génériques fait connaître l’histoire et la mémoire de l’immigration en France et en Europe à travers ses activités scientifiques et culturelles : la revue Migrance, le portail Odysséo, les colloques et les expositions.

Chadia Arab, chercheuse en géographie sociale
Conférence de Chadia Arab, chercheuse en géographie sociale, le jeudi 17 septembre, à 18 h :

“Des femmes dans l’immigration. Des Marocaines en France, Espagne et ailleurs dans le monde”

Si les femmes ont toujours été présentes dans les mobilités migratoires, elles sont trop souvent assimilées à la figure d’épouse ou de fille de migrant. Or, la question des femmes qui partent seules tenter l’aventure vers l’Europe ou vers d’autres pays, est de plus en plus répandue, mais encore peu étudiée. Elles sont de moins en moins discrètes, cachées, voire oubliées, et donc de plus en plus visibles dans les espaces qu’elles traversent et où parfois elles s’installent. Les femmes représentent 48% des 230 millions de migrant.e.s internationaux dans le monde. Leurs mobilités soulèvent la question de leurs activités économiques et de leur insertion sociale dans le pays d’arrivée. Cela nous amène à nous interroger sur la signification que prend cette féminisation des migrations à la fois dans les pays de départ mais aussi dans les pays d’arrivée, en nous questionnant sur l’autonomie que ces femmes peuvent acquérir (ou non) en migrant. Le propos sera illustré par l’exemple des femmes marocaines en France et en Espagne.